le-20-heures-du-31-aout-2012-10758447xvqxm[1]

J’en ai rien à foutre de Claire Chazal

Après 24 ans de sévices, Claire Chazal a été évincée quelques jours après avoir fait sa rentrée dans les journaux du week-end de TF1. Une manière inélégante selon PPDA qui s’en sert pour remettre une couche sur sa propre éviction qu’il n’a toujours pas digéré. Et le tout Paris qui fait semblant de ne pas savoir que ça allait arriver.

Depuis des années, Claire Chazal comme son confrère Pernault et bien d’autres, sont les portes drapeaux de cette presse lissée et edulquorée, chauvine (et presque nationaliste) au point de se contrer sur les bouchons en France quand plusieurs dizaines de personnes sont mortes dans un attentat africain, ou en donnant le rythme de RIP lorsqu’un enfant un peu mignon est retrouvé froid sur les plages de la Méditerranée. Là ou des centaines d’autres ont perdu la vie sans que personne ne s’en inquiète.

Claire Chazal c’est l’étendard de ces journalistes qui se sont mués en animateur recevant tour à tour Sean Penn, Manuel Valls et Kendji Girac en leur posant les mêmes questions sans fond, en refusant d’aller là où les attachés de presse refusent et en servant la soupe écrites par les communicants, parfois même les communicants de TF1.

Claire Chazal, c’est le symbole de cette télévision enracinée dans la médiocrité et la facilité, prête à pleurer pour un fait divers larmoyant mais incapable d’aborder le fond d’un sujet en donnant comme excuse le public, qui lui, trop con, ne veut que des trucs qui lui font plaisir et qui ne sont pas trop compliqués à comprendre. Dix ans après la fameuse expression de Patrick Le Lay, les JT comme devenus des programmes comme les autres pour « vendre du temps de cerveau disponible ».

Alors je ne regretterai pas Claire Chazal. Je ne doute pas pour autant qu’Anne-Claire Coudray ne relèvera pas le niveau. Mais j’ai du mal à concevoir que les mêmes personnes qui décryptent l’actualité, vivent dans le monde des médias, et censés être l’élite française intellectuelle donc je vois passer les messages à longueur de journée, puissent s’émouvoir du départ d’une de celle qui a promo la médiocrité au rang d’art.

Beaffle #12 : Les NRJ Music Awards

Pas plus tard que tard que samedi soir se déroulaient les NMA. Alors c’est quoi les NMA me direz vous. Wikipedia dit : “An enema is the procedure of introducing liquids into the rectum and colon via the anus”. Eh bien les NMA en français, c’est à dire les NRJ Music Awards c’est exactement l’inverse : il s’agit d’expulser tout ce qu’on a engrangé pendant l’année dans le rectum et dans colon via TF1 qui joue donc le rôle d’anus.

C’est d’ailleurs à cette occasion il y a deux que j’avais découvert 1789, la comédie musicale qui fait passer la Révolution Française pour un épisode de Plus Belle la Vie. Elle était nommée dans la catégorie “troupe francophone de l’année” alors même qu’elle n’avait jamais jouée publiquement. J’en aurais presque oublié que le spectacle était co-produit par NRJ. Et j’avais également découvert l’année passée Keen’V, l’inverse de Kevin mais pas d’un beauf, qui avait interprété un magnifique playback. Sauf qu’il y avait un son différent dans ses esgourdes et à l’antenne et que le Bonnet, c’est son nom, s’était retrouvé en direct à bouger ses lèvres sur des blancs musicaux.

Pour ceux qui n’auraient pas pu voir la cérémonie, et j’espère que vous êtes nombreux, voici un récapitulatif de ce qu’il fallait absolument manquer.
21 heures zero zero. Stromae chante Papaoutai avec Will.I.Am. Jusque là, tout va bien.
21H10. Zaz chante On ira. Elle a la décence de ne pas finir par “tous au paradis”. On garde espoir donc.
21H17. One Direction gagne le prix du groupe de l’année. Passons.
21H19. Louis Delors devient l’année francophone de l’année. Si comme moi vous ne savez pas qui sais, je vous épargne la recherche. Ce n’est pas le frère de Martine Aubry et donc le fils de Jacques Delors, c’est un mec qui a gagné The Voice. Sur TF1 donc. Tu commences à la sentir l’embrouille ? En face de lui on avait Axel Tony, Brice Conrad et Maude. J’ai pas eu le courage de chercher qui ils étaient démerdez vous.
21H20 : Max Boublil le mec le point drôle de France arrive à moitié à poil pour demander à Shy’m de venir dans sa chambre pour niquer. J’ai même pas souri.
21H28 : Katy Perry subit le même sort que Keen’V l’année dernière. Je parle pas du fait d’avoir une coiffure de beauf et la coupe de barbe d’un passionné de tuning mais du fait d’avoir un mauvais playback en fond sonore. Classe.
21H35 : « Merci à toute l’équipe Tal grâce à qui je peux vivre ce rêve ». C’est Tal qui gagne le prix de meuf de l’année donc. Richard Gasquet lui remet son prix. Il expliquait avant qu’il était « très mauvais en chanson ». Donc finalement il a sa place ici autant que les autres.
21H40 : Je zappe sur France 2. Soit Philippe Bouvard est mort et c’est une émission hommage, soit c’est en direct et ça va pas tarder.
21H42 : Christophe Maé reçoit un truc d’honneur remis par Alizée. J’ai cru rêvé mais non.
21H57 : Alizée reste sur scène et tente Bang Bang en duo avec Will.I.Am. Et si tu crois qu’on a touché le fond, attends la suite, c’est un puits, que dis-je, c’est un forage.
22H00 : Adriana Karembeu et un mec que je sais pas qui c’est, jouent une parodie de Titanic. Ça fait marrer les gens. OK.
22H04 : On refourgue un prix Katy Perry. En même temps vu le cachet qu’elle a du prendre pour venir ils peuvent bien faire ça. Elle sera meuf internationale de l’année.
22H08 : Auto promo encore. Les mecs de la série Nos Chers Voisins se pointent et dégagent vite fait.
22H10 : 2e prix pour One Direction. Visiblement, plus tu prends chers, plus tu prends de prix.
22H16 : Un autre déchet de The Voice arrive sur le plateau et baragouine je ne sais quelle chanson.
22H18 : Je fais pipi.
22H33 : Claudia Tagbo, Chris Marques et Jean-Marc Généreux remettent un nouveau prix à Katy Perry. J’ai aucune putain d’idée de qui ils sont.
22H39 : Hommage à Florent Pagny. Là je pense que le fond est presque touché.
22H41 : J’avais tord, on pouvait descendre plus bas : une flopée de chanteurs reprennent Ma Liberté de Penser, en oubliant les paroles.
22H45 : Ça n’en finit plus. Bruno Mars gagne un prix. Voila.
22H51 : Ma pizza arrive
23H00 : Katy Perry est rentabilisée encore une fois et chante je sais pas trop quoi.
23H05 : Titoff danse sur scène avec une gonzesse. Je n’arrive pas à savoir si c’est plus pathétique ou plus misogyne.
23H12 : James Arthur est révélation de l’année. Un mec qui sort de la même émission de One Direction.
23H22 : Joyce Jonathan monte sur scène et un danseur avec une coiffeur extrêmement chelou s’excite autour d’elle.
23H25 : Stromae gagne un prix.
23H31 : Pic de la soirée : hommage à Mandela qui meurt encore une fois. Des dizaines d’artistes qui n’avaient sans doute jamais entendu parler de lui avec qu’ils meurent chanteur pour lui sur TF1.
23H46 : Duel entre 1789 Les amants de la Bastille, Daft Punk, Génération Goldman et Robin des Bois. C’est les derniers qui gagnent. Voila.
23H48 : Florent Pagny chante. Et annonce qu’il sera bientôt dans The Voice. Sur TF1 donc.
23H55 : Stromae gagne encore un prix. On ne sait pas où est passée Zaz.
23H57 : Je me rends compte que cette histoire a quand même durée 3 putain d’heures, ce qui est globalement long. Moi quand je fais caca ça ne dure quelques minutes.

Eh bien sache que TF1 a quand même réunis 5.6 millions de téléspectateurs pour sa foire aux bestioles radiophonique, soit un peu plus de le pré enterrement de Philippe Bouvard. pendant ce temps, à 22H30 débutait l’excellent Behind The Wall, document sur le film des Pink Floyd qui réunissait à peine un demi million de personnes. Triste ? Peut être pas. The Wall a fêter ses 30 ans l’année dernière. Et je suis prêt à parier que dans trente ans, on s’en souviendra encore. Alors qu’on aura sans doute oublier l’immense majorité des lauréats de samedi soir. En tout cas, j’espère bien !

Explicit content on TV

Plus personne ne regarde l’Euro 2008 sur TF1 et finalement c’est pas plus mal… Avez vu déjà regarder un match en entier ? Même après ? Après que les deux speakerines de type Salon de l’Agriculture aient fini leurs beuglements télévisuels ? Si c’est le cas, vous avez probablement entendu le magnifique du groupe MGMT, Time To Pretend. Pour ceux qui n’auraient pas fait attention à ce que raconte la chanson -parceque les anglais font des chansons à texte, eux-, les voici.

 I’m Feelin rough I’m Feelin raw I’m in the prime of my life.
Let’s make some music make some money find some models for wives.
I’ll move to Paris, shoot some heroin and fuck with the stars.
You man the island and the cocaine and the elegant cars.

This is our decision to live fast and die young.
We’ve got the vision, now let’s have some fun.
Yeah it’s overwhelming, but what else can we do?
Get jobs in offices and wake up for the morning commute?

Forget about our mothers and our friends.
We were fated to pretend.

I’ll miss the playgrounds and the animals and digging up worms.
I’ll miss the comfort of my mother and the weight of the world.
I’ll miss my sister, miss my father, miss my dog and my home.
Yeah I’ll miss the boredom and the freedom and the time spent alone.

But there is really nothing, nothing we can do.
Love must be forgotten. Life can always start up anew.
The models will have children, we’ll get a divorce,
we’ll find some more models, Everything must run its course.

We’ll choke on our vomit and that will be the end.
We were fated to pretend.

Eh oui, ça parle du cul, de sexe et d’ivresse. Ca parle d’héro, d’orgies et de fin de vie. Ca parle de vomi, de pute et de divorce. On ne voit pas du tout ce que ça fait à la fin des matchs de foot, alors que ça ressemble plutôt à un résumé des Feux de l’Amour.

Domenech : démission demandée

La presse est unanime et pour une fois les français aussi : le sélectionneur de l’équipe de France, en contrat pendant encore deux ans avec la Fédération, doit quitter son poste. Selon ses dernières déclarations, il ne semblait pas prendre ce chemin seul malgré ses erreurs catastrophiques pendant l’Euro et malgré ses récents échecs. Le sélectionneur que personne ne s’arrache n’est pas pressé de quitter son poste puisqu’il sait qu’à l’instar de Roger Lemerre qui s’était cassé les dents en Corée, il ne continuera pas sa carrière d’entraineur et se contentera de son entraineuse.
Mais pourquoi donc la Fédération a-t-elle fait signer un contrat de 4 ans à Domenech alors que les grands rendez-vous sont tous les deux ans et qu’on sait qu’après un gros échec, un entraineur ne peut rester en place ? Reste à espérer que contrairement à PPDA, parti de TF1 avec près de 5 millions d’euros d’indemnité, la Fédération ne soit pas obligé de licencier Domenech à ses frais.