Où que tu ailles

Tu penses que plus personne ne te comprend. Tu images être redevenu comme à ta naissance, et seul et sans aide. Tu prétends devoir faire face à tes malheureux sans être assisté. Tu crois avoir été abandonné par tout le monde.

Pas moi.

Moi, je sais qui tu es. Celui qui souffre et qui pleure quand il est seul. Où penses tu aller sans personne ? Tu dois partager ta douleur avec ceux qui savent lire à travers tes yeux.

Certes, personne n’a vu tes pleurs cachés derrière ta joie apparente. Personne, pas même moi n’a deviné tes profondes entailles, et maintenant tu veux t’échapper seul.

je vois bien que tu as peur de ce qui t’arrives et même que tu es effrayé par le futur. Mais tu ne peux pas abandonné tout le monde. Surtout pas moi.