5 raisons de megaconnard pour ne pas manifester

Jamais cinq sans six comme disait Levi’s (à noter que d’ici prochainement on devrait pouvoir également sortir « Jamais six sans sept comme disait Peugeot »). Ainsi donc, cet après-midi, la bêlante masse révolutionnaire va se retrouver dans la rue autour de bannières rouges comme le sang de la démocratie (les personnifications allégoriques ça fait toujours bien dans un article (et les mots longs aussi (et les parenthèses aussi (mais pas trop))) pour rugir de colère face aux mesures gouvernementales vis-à-vis des retraites, des salaires, des machines à cafés et du prix du sucre qui n’arrête pas d’augmenter. Ainsi encore une fois, tels les juifs à travers la mer rouge, quelques centaines de milliers de manifestants vont tenter de traverser Bastille-Nation sans que les CRS ne se rabattent sur eux. Voici dix bonnes raisons de ne pas se rallier aux moutons rouges.

Raison 1 : le nombre
« Quand on est plus de quatre on est une bande de cons. A fortiori, moins de deux, c’est l’idéal » disait mon copain Desproges. J’ose à peine imaginer le nombre de bandes que représente un cortège manifestorial (euh…) composé d’environ 24 millions de guerriers selon la CGT et de 50.000 boeufs selon la préfecture. La loi du nombre était rarement la plus forte dès lors que la réflexion (ou la culture) est en jeu, le nombre excessif de manifestants donnera à chaque individu la sensation d’être plus fort car accompagné alors qu’il sera en réalité noyé dans une masse de gens aussi chiants et banals qu’un public des Z’Amours.

Raison 2 : la cause
La retraite c’est nul. Déjà que l’idée même d’être payé à travailler ne m’enchante guère, alors celle de l’être à rien foutre m’exaspère. Je veux être payer à autre chose. Je veux gagner ma vie en cultivant des tomate à la sueur du front des quatre kenyans (j’ai appris dans Enquête Exclusive que le marché du thaïlandais et du cambodgien était mort) dans une morte contrée limousine. Ou alors vivre d’amour et de fraiche sur l’Ile d’Arros avec François-Marie Banier. En tout cas, je m’interdis formellement (et j’ai tendance à m’écouter sur le sujet) de défiler tel un kamikaze roumain sur les Champs-Elysée lors d’un 14 juillet spécial Pays Oubliés pour une cause aussi inutile que les retraites. Pourquoi diable la CFTC et ses consorts ne trouvent ils pas des causes nobles, justes et qui feraient l’unanimité comme la réduction du prix du Kinder Bueno (1,50€ dans ma station service ce matin !) ou l’interdiction de se garer devant chez moi ?

Raison 3 : le temps
Les oscillations météorologiques sont l’invariable sujet de toutes les conversations sans grand intérêt (après la politique de Nicolas Sarkozy). Ainsi, cet après-midi s’annonce comme la journée la plus froide depuis des mois. Et l’eau tombant du ciel en direction du sol semble annoncer qu’il pleut. Comme un signe. L’eau tombe inexorablement et lamentablement sur le macadam comme l’espoir de Jean-Claude, cégétiste depuis 1977, année où il décida, suite à la mort d’Hamida Djandoubi, qu’il fallait combattre les injustices. Eh ouais.

Raison 4 : le jour
Mardi c’est le jour des rediffusions de Derrick sur France 3. Quel homme normalement constitué irait courir les rues drapeau dans une main, mégaphone dans l’autre pour sauver on ne sait quels avantages sociaux déterrés du passé alors qu’à 13H50 passe le meilleur épisode jamais tourné de Derrick : Aventure au Pirée. Celui où une hôtesse de l’air prend contact avec Klein à Athènes et lui raconte une histoire de déglingo. Une histoire de mallette qu’elle a accepté de transporter… Tourné en 1988 (année de la mort de Desproges arrivée approximativement en même que Fabius ai pris les rênes et les reines de l’arène de  l’Assemblée Nationale) cet épisode restera un bijou de mise en scène, encore aujourd’hui projeté dans toutes les écoles de cinéma allemandes.

Raison 5 : la thune
Gueuler pour avoir du pognon quand on sera vieux c’est cool. Mais moi je suis pas vieux. Et comme dirais Bené « C’est maintenant que j’veux des thunes ». Ou alors, je suis pour aller manifester pour obtenir la grève payée. Ça, ça serait un vrai avantage social. Comme la machine à café gratuite où la coke au distributeur. Parce que ce qui est clair, c’est que c’est pas en hurlant « Les vieux dans la misère, les jeunes dans la galère, on n’en veut pas de cette société là » (te marre pas, je l’ai entendu) que je vais pouvoir m’acheter mon nouveau plasma qui brancher sur la PS3 et l’ampli 9x500W pour avoir un son mega dolby stereo surround quand je joue à FIFA 2K11.
Et pis, comme toutes les manifs, ça va encore se finir au McDo, et j’y suis déjà allé hier.

Initialement publié sur Megaconnard

Qui c’est qu’a la plus grosse ?

En faisant la rond quotidienne sur le monde des blogs j’ai lu à trois reprise des internautes s’attaquant violemment aux salaires de certaines personnalités politiques, économiques ou sportives arguant qu’un ministre ou qu’un P.-.D.G. gagnait en un mois le salaire de leur vie. Ma question est : est-ce qu’en un moins, ces internautes peuvent faire perdre leur emploi à 1.000, 15.000 ou 300.000 personnes ? Et puis que sont ils ces chiffres. Voici un rapide tour d’horizon des salaires français.

Nom
Salaire mensuel
Activité
Zinédine Zidane
1.080.000 €
Footballeur
Tony Parker
816.000 €
Basketeur
Lindsay Owen Jones
660.000 €
Président de l’Oréal
Amélie Mauresmo
566.000 €
Tenniswomen
Michel Polnareff
450.000 €
Chanteur
Daniel Bouton
275.000 €
PDG de la Société Général
Daniel Auteuil
266.000 €
Acteur
Laure Manaudou
125.000 €
Nageuse
Marion Cotillard
91.000 €
Actrice
Jean-Luc Delarue
71.000 €
Animateur, producteur
Marc Levy
28.000 €
Ecrivain
Bruno Coulais
21.000 €
Compositeur
Nicolas Sarkozy
20.451 €
Président de la République
Georges Berthelot
15.000 €
Trésorier-payeur général
Roselyne Bachelot-Narquin
13.905 €
Ministre de la Santé
Rama Yade
12.795 €
Sécrétaire d’Etat des charge des Droits de l’Homme
Philippe Séguin
11.160 €
Premier président de la Cour des comptes
Michel Gaudin
8.100 €
Préfet de Police
Bernard Thibault
7.900 €
Secrétaire général de la CGT
François Hollande

6.952 €

Député
Charles Pasqua
6.952 €
Sénateur
Bertrand Delanoë
5.397 €
Maire
5.325 €
Bijoutier
Jean-Paul Huchon
5.200 €
Président du CR d’Ile de France
Difool
3.100 €
Animateur radio
1.700 €
Salaire moyen en France
1.280 €
SMIC
941 €
RMI
661 €
Soldat
692 €
Pasteur

Sur quelle base est calculée un salaire ? Principalement sur ce que la personne qui le touche produit. C’est l’exemple typique des sportifs qui génèrent d’importantes recettes grâces aux sponsors et aux partenariats faits sur la base de leurs résultats. En effet, un sportif qui gagne influence sur l’image des marques qu’il porte et l’audience des médias sur lequel il est (et donc les publicités qu’ils diffusent. Secondement il est lié aux responsabilités -et donc aux risques- dûes au métier. On pourrait donc en conclure qu’un soldat ne prends aucun risque alors que Mauresmo risquerait sa vie tous les jours. Mais le rêve ? Combien vaut le rêve de millions de téléspectateurs de TF1 ? (voir ci-dessus)

Sarkozy s’accorde une augmentation

La nouvelle fait trembler la gauche, sourire la droite : le chef de l’Etat doit il ou non s’augmenter son salaire ?
En France les salaires des hauts fonctionnaires sont fixés par le Parlement pour les membres du gouvernement (13.471 € pour un ministre, 12.124 € pour un secrétaire d’état auxquels s’ajoutent les allocations mensuelles pour les indemnités et les avantages en nature comme les transports, le logement etc.) et par une ordonnance de 1958 pour les députés et les sénateurs (6.857,66 € auxquels s’ajoutent les indemnités et les avantages en nature). Le premier ministre dont le statut est lui aussi fixé par le Parlement touche un peu plus de 20.000 € auxquelles s’ajoutent un peu plus de 6.000 € de frais et tous les avantages en nature dont un logement de fonction à Matignon ainsi que plusieurs résidences secondaires (la Lanterne à Versailles dans les Yvelines, et le Château de Champs-sur-Marne).
Le statut du Président est fixé par lui-même au sein de la dotation globale de l’Elysée votée chaque année par les Parlementaires (de 2.32M€ pour De Gaulle en 1960 à 31,9M€ pour Chirac en 2005). Le chef de l’Etat touche actuellement un salaire mensuel avoisinant 8.000 €. La « fameuse » note de service qui fait la une des journaux –de gauche- préconise l’alignement du salaire de Nicolas Sarkozy sur celui du premier ministre ce qui en soit n’est en rien choquant. Certains y voit un pied de nez aux syndicats, d’autres une façon de payer la pension de Cécilia (dont personne ne connait le montant). Ce qui est certain c’est qu’avec 20.000 € mensuel, Nicolas Sarkozy arrive au niveau de la plupart des chefs d’Etat européens. Notons au passage que ce chiffre est bien loin des salaires des gros chefs d’entreprise ou spéculateurs. Être Président de la République, c’est une responsabilité. Et puis, entre un Sarkozy qui prend officiellement 20.000 €par mois dans le budget Elysées et un Chirac qui fait 800 € de frais de bouche par jour dans son coin, que choisir ? L’ouverture ou la cachoterie ?
On murmure cependant que Fillon menace de faire grève pour obtenir une augmentation pour cause de « statut précaire ». Allez, plus que quelques mois !