Une journée pour Ingrid Betancourt

A deux jours de la visite d’Hugo Chavez, le président de la République Bolivienne du Venezuela, les comités de soutien à Ingrid Betancourt se sont mobilisés hier. Après une marche au départ de la place des libertés du Trocadéro, un concert a été organisé en seulement douze jours- au Zénith de Paris. Contrairement à ce qui avait été annoncé, Piedad Cordoba, la sénatrice facilitatrice des négociations avec les FARC n’était pas présente. Le président Vénézuélien lui a en effet demandé de ne pas venir en France avant lui.


Hier soir au Zénith : Yolanda Pulecio -la mère d’Ingrid Betancourt- accompagnée de Mélanie et Lorenzo -les enfants d’Ingrid-

Plus d’une vingtaine d’artistes étaient donc réunis hier soir grâce au fidèle soutien de Renaud, parmis lesquels Michel Delpech, La Grande Sophie, Salvadore Adamo ou encore Renan Luce. Les ambassadeurs colombien et venezueliens avaient également fait le déplacement ainsi qu’une dizaine d’autres personnalités telles que l’ancienne otage Florence Aubenas, l’actrice Marisa Berenson ou la président de la Ligue Internationale des Droits de l’Homme, Souhayr Belhassen.

Renaud
Renaud hier soir à la conférence de presse

Michel Delpech
Michel Delpech interprétant « White is white »

20ème marche contre la misère

20 ans déjà ! Le 17 octobre 1987 se tenait le premier rassemblement des défenseurs des droits de l’homme contre la misère. 100.000 personnes manifestait alors sur les parvis des Droits de l’Homme et des Libertés au Trocadéro, devenu alors lieu mythique gravé d’un message repris aujourd’hui dans toutes les grandes villes du monde : « Là où des hommes sont condamnées à vivre la misère, les Droits de l’Homme sont violés. S’unir pour les faire respecter est un devoir sacré. – Joseph Wresinski »
Autour des animations et des mini-débats, une foule de personnes se massent. L’occasion pour chacun de raconter, de discuter, de partager autour d’un café issu du commerce équitable bien entendu.