Métro Inc.

Dans le métro j’ai vu « Arthur, BIC, Ferrari, La Grande Récré, BNP, Orange, Gaumont, Panzani, Les 3 Mousquetaires, Compoire de Famille, Laura Ashley, Interior’s, Mermier Lemarchand, Solbiati, Fendi, Lunbettes eb Meyrowitz, Les Créations de la Boutique, Renata, Prada, Borsalino, Les Galeries Lafayette, l’Atelier Caracou Canezou, Costumes et Costumes, Eurocostumes, Pompei, et les Minimoys ». Ca fait un sacré film…. y parait…

L’un teste un et la matière fait cale

Les gens (oui les gens…) sont dégueulasses ! A mon habitude je prends mon gentille « linetrèze » de mon mignonnet métro parisien pour le promener, puisqu’il est bien entendu qu’à Paris on prend uniquement le métro pour se promener… Après les dix minutes habituelles d’attente je rentre dans le fourgon blindé que même les agriculteurs y z’osent pas faire ça avec leurs chevas ! (les bovins pas les quidés). Après quelques secondes de voyage vers le tunnel tout noir (y va faire tout noir…), une odeur particulière et forte semble gêner mes voisins puis me parvient. Les gens (encore eux) qui se connaissent commencent à parler, gênés et après quelques élucubrations aussi fumeuses que fuligineuses, un enfant d’une huitaine d’années (si si, ça se dit, bref MOI je le dit) ose contre toute attente un misérable « ça pue ». Aussitôt, la foule s’empresse de mitrailler l’enfant de sa pauvre mère qui finalement savait bien elle aussi (comme tout le wagon) que, bah ouais putain, ça pue !! Conscient de la situation, le chauffeur (qui devrait un peu moins chauffe parce que c’est intenable ces trains !) s’arrête à la station suivant laisser s’échapper un peu de chaleur, une partie de l’odeur et la mère et son enfant qui, trop gênée, s’est vue contrainte de descente… Mais ou est Superman ?