Les parents de Maddie lance une campagne médiatique

Monsieur et Madame McCann ont une fille, Maddie. Vous la connaissez ? Forcément on ne parle plus que d’elle depuis deux mois. Alors que la police portugaise continue son enquête à Londres aujourd’hui, les parents s’affichent dans tous les médias pour prouver leur bonne foie : « Si la police demande à nous interroger, alors nous nous y plierons, mais nous n’avons jamais dit que nous y retournerions seulement si la police le demandait », a insisté la jeune mère dans une interview à un journal anglais ce matin.
Ces mêmes journaux anglais qui défendent à longueurs de colonne les deux médecins anglais malmenés par la police portugaise qui tente désespérément de trouver des indices concernant la disparition de la fillette. « Pendant que des Poirot malfaisants se repaissent de leur condamnation, leur petite Madeleine pourrait toujours être en vie, quelque part, implorant leurs bras » a lancé hier le Daily Mirror.
Forts de leurs avocats, le cabinet Kingsley Napley –célèbre pour avoir défendu Augusto Pinochet-, Kate et Gerry ont également opté pour un porte parole, un ancien journaliste, employé au cabinet du premier ministre, Clarence Mitchell. Il orchestre désormais tous les déplacements des parents –comme la rencontre avec le Pape- et corrige tous les propos avancés par les deux jeunes anglais. Il a renoncé à son poste de fonctionnaire car, dit-il, il est « convaincu qu’ils sont les victimes innocentes d’un crime odieux ». Son savoir-faire sera crucial dans la gestion du fait divers le plus médiatisé de ce début de siècle.