Nous n’avons pas les même valeurs…

Jay-Z, rappeur bien connu des fans de rap, mais également par la population acerbe et vile uniquement mise en vibration par les concerts de la Star Academy et les hurlements d’Amel Bent, voire même pour certains (certaines?) par les beuglement sauvages de Johnny Hallyday. Bref, Jay-Z (prononcez Djézi, c’est un nom de fourbe ça encore) le célèbre mari de la chanteuse tout aussi célèbre Beyonce (la même qui avait massacré la BO des Choristes pendant les Oscar), vient de décréter (sur ordre de sa majesté « Lui Même ») que le sublime champagne Roederer ne serait plus servis dans ses clubs (après épuisement des stocks bien entendus, on en va quand même pas jetter ce que l’on a acheter à la sueur de postillons). Frédéric Rouzaud, directeur général de Roederer, qui, même s’il n’aime pas le dire de la sorte, rétorque poliment à son homologue (enfin presque) rappeur qu’il s’en bat les steaks (NB : manière osée de dire « s’en moquer »).
A défaut de parler un français correct, Jay-Z a déclaré dans un anglais tout aussi lamentable de fautes synthaxiques que le terme «attention malvenue» utilisée par l’ami Rouzaud était un propos selon lui raciste. A noté bien entendu que Djézi n’a probablement jamais été assez loin dans ses études pour analyser la simple définition de ce mot. Lui qui défends sur scène les jeunes du bronx en criant « fuck the government », juste avant de s’arroser de Roederer Cristal à 300$ la bouteille, risque en effet de faire basculer le marché de Roederer, puisqu’il incite les jeunes et les rappeurs à boycotter le champagne de cette maison. Bien entendu, Djézi ne s’est probablement jamais assez approché de la fosse présente devant sa scène pour se rendre compte que ses fans du Bronx n’avaient peut être pas les même moyens que lui en matière de boisson gazeuse.