Quel gouvernement pour la France ?

Quatre jours avant la passation de pouvoir entre Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, des doutes pèsent encore quant à la nomination des ministres. Même si l’on sait déjà qu’il s’agira d’un gouvernement réduit de 15 ministres probablement dirigé par François Fillon comme le confirme presque directement Jean-Pierre Raffarin qui ne sera pas de la partie.

Certains noms sont également confirmés comme celui d’Alain Juppé (à l’écologie) et le trio Michèle Alliot-Marie, Rachida Dati et Brice Hortefeux les proches de Nicolas Sarkozy qui devraient respectivement être à l’intérieur, à la justice et à l’immigration. De même selon Le Figaro de mardi, la présence de Bernard Kouchner aux affaires étrangères est elle aussi confirmée de même que celle d’Hervé Morin, ex-chef du groupe UDF à l’Assemblée Nationale, à la défense selon Le Parisien qui précise qu’il sera de toute façon au gouvernement. Le Figaro quant à lui évoquait le nom de Philippe Douste-Blazy l’ex chef de la diplomatie.

Le dernier ministère presque acquis l’est à Jean-Louis Borloo qui devrait siéger à Bercy.

Même s’ils ne sont pas encore confirmés Le Figaro parle de Xavier Bertrand aux comptes publics, Xavier Darcos à l’éducation, Christine Albanel, conservatrice du musée de Versailles, à la culture, Valérie Pecresse aux réformes de l’Etat et notamment aux universités ( AFP ).

Enfin un nombre considérable de noms vagues circulent dans les diverses rédactions : Frédéric Salat-Barroux à la santé ( Le Parisien ), Roselyne Bachelot à jeunesse et sports ( Le Parisien ), Christine Boutin à la cohésion sociale ( AFP ), Maurice Leroy à l’agriculture ( Le Figaro ), Christine Lagarde également à l’agriculture ( Le Parisien ), Nicoles Notat à un « grand ministère » (20 minutes), Fabienne Keller (La Figaro), Martin Hirsch pour un secrétariat d’Etat (Le Figaro / 20 minutes), Jean-Pierre Jouyet également (20 minutes), Eric Besson aussi (Le Parisien) et enfin Christian Blanc (Le Figaro) et Jacques Attali (Libération).

On a donc les gens qui ne seront nulle part :

Gilles de Robien, Thierry Breton, Jean-François Copé, Renaud Donnedieu de Vabres, François Baroin, Anne Lauvergeon, Patrick Devedjian, Hubert Védrine, Claude Allègre et tout les autres dont on n’a jamais parlé.
Rendez-vous le 18 !

La France spécule, le temps passe.