Au cas où, si dans l’hypothèse que…

Aujourd’hui sera remis à 11H le Prix Nobel de la Paix. Bien que les dissidents chinois soient favoris -c’est leur année-, il reste quelque 196 autres candidats parmi lesquelles Ingrid Betancourt. Le comité de son ex-mari a d’ailleurs envoyé aujourd’hui en fin d’après-midi un communiqué de presse -sous embargo- avec invitation à une conférence de presse dans un grand hotel parisien, au cas où Ingrid Betancourt recevrait la récompense suprême.
Loin de moi de dire -encore une fois- que l’ex-otage des FARC en fait un peu trop depuis sa libération -et ce n’est pas Renaud qui me contredira-, mais je trouve, quand même, -et je ne vais pas me gêner pour le dire puisqu’on ne me pose pas la question- que l’envoi de ce communiqué est un peu déplacé. On sait tous que les discours et les réactions sont généralement écrits à l »avance de même que les nécrologies de Drucker et de Aznavour dorment au fond de tous les tiroirs de toutes les rédactions parisiennes, mais est-ce une raison pour tirer indécemment sur cette corde…
Voici donc quelques extraits du communiqué rédigé par Hervé Marro (auteur également de : « Pourquoi le match de foot France-Colombie doit être dédié à Ingrid Betancourt).
Merci de ne pas diffuser -tout comme moi- d’extrait, puisque comme le rappel l’auteur : « la réaction [est] SOUS EMBARGO jusqu’à l’éventuelle annonce ».

En attribuant le Prix Nobel de la Paix à Ingrid Betancourt, le Comité Nobel a décidé d’adresser un message fort aux preneurs d’otages et aux terroristes

Le Prix Nobel de la Paix est remis à Ingrid Betancourt au motif de ses combats menés en Colombie, avant son enlèvement en Colombie

Inévitablement, ce Nobel de la Paix doit inviter à la réflexion les puissants de ce monde car la prise d’otage devient sournoisement le fléau du XXIème siècle

Nous appelons de nos vœux l’organisation d’une convention internationale dans le prolongement de l’esprit de ce Prix Nobel de la Paix. Il est essentiel que des termes soient apposés face à l’infamie de la prise d’otage, il est urgent qu’un statut de l’otage soit défini pour mieux en prémunir chaque citoyen. Notre collectif fait part de sa disponibilité dans ce sens et agira dans l’optique de la concrétisation de cet objectif.

Remerciements : Chaque année depuis l’enlèvement d’Ingrid, nous avons remué ciel et terre pour qu’elle obtienne ce prix. Nous tenons à remercier chaleureusement les députés, les sénateurs et les universitaires français qui ont été forces de proposition auprès du Comité Nobel et sans qui Ingrid n’aurait jamais eu ce Prix.

Ingrid Betancourt

« Sans qui » hein ? Ils vont être contents les sénateurs et les députés demain à 11H…