Clara Rojas bientôt libre

C’est désormais confirmé, Clara Rojas sera bientôt libre. L’assistante d’Ingrid Betancourt, détenue elle aussi depuis plus de cinq ans, a été libérée ce matin avec son fils Emmanuel, dont le père est un guerillo, ainsi que Consuelo Gonzalez, une parlementaire colombienne. Clara, ancienne avocate, était la directrice de campagne de la candidate écologiste. Elle avait été enlevée le 23 février 2002 par les FARC à 600km au sud de Bogota. En pied de nez au président Uribe, les FARC ont déclaré qu’il s’agissait d’un geste de reconnaissance envers les familles, le président Hugo Chavez et la sénatrice Piedad Corboda dont la mission de négociation avait été annulée en novembre dernier. Les trois otages devraient être remis au président vénézuélien ou à une personne de son choix. La présidence de la Colombie s’est quant à elle interrogé sur la véracité du communiqué qui date, selon elle, du 9 décembre. Peu après l’annonce de cette nouvelle, Yolanda Pulecio, la mère d’Ingrid Betancourt a demandé aux FARC de « prendre en compte le fait que [sa] fille souffre tellement ». Sur la même chaîne vénézuelienne, le fils de la franco-colombienne a souligné le rôle « très important » du Vénézuela.
Dans le même communiqué, les FARC interpellent cependant le président Uribe en jugeant « inacceptable » sa proposition d’échange de prisonniers guerillos et le groupe de 45 otages dont fait partie Ingrid Betancourt.