Virgin Radio : Christine and the queens

Je suis venu te présenter une artiste que j’ai découvert y’a 3 ans aux Bars en Trans à Rennes.
Elle venait présenter un projet au fond d’un petit bar. Elle était tout seule sur scène avec une paire de ciseaux et son ordinateur.

Depuis son projet est sorti en EP sous le nom de Nuit 17 à 52 l’année dernière et son premier album vient d’arriver en même temps que l’été. Ça s’appelle Chaleur Humaine et pour faire simple et te spoiler la fin de ma chroniquer : c’est le meilleur truc que j’ai entendu depuis des années. Et pourtant ceux qui me lisent savent que je suis plutôt avare de compliments.

C’est musicalement très travaillé, exactement dans l’air du temps et ça s’inscrit dans des genres hypers populaires voir galvaudés même tout en les élevant à leurs meilleurs niveaux.
Tu es à la fois dans le rnb comme iT qui ouvre l’album et que franchement Rihanna n’aurait pas renié.
Parfois t’es dans la pop comme sur Ugly Pretty.
Parfois dans à la limite de l’electro comme avec Science fiction. Et puis souvent t’es au milieu de tout ça, comme dans une sorte d’ovni qui survole tout ça sans jamais se poser, à l’image du titre qu’on va écouter qui symbolise au mieux l’album.

Ça s’appelle Paradis perdus. Les plus âgés auront reconnu le titre de Christophe. Et c’est effectivement une reprise. Mais c’est en fait deux reprises parce que tu reconnaîtras aussi sûrement Heartless de Kanye West. Et tu sais quoi ? Dans ma vie j’en ai vu, j’en ai entendu, j’en ai subi des reprises. Je crois que c’est un des trucs les plus intelligents, les plus beaux et les plus subtils que j’ai eu la chance d’écouter. Comme dans tout l’album c’est un mélange entre une écriture en français très travaillée, des productions touchantes, souvent très douces et posées et des textes anglais qui t’enivrent, qui t’emportent.

Alors on va se laisser porter par Paradis perdus et j’invite vraiment tous les gens qui aiment les belles découvertes à écouter Christine and the Queens et son album Chaleur Humaine. C’est ma claque de la semaine et c’est définitivement ma claque de l’année.

Chronique diffusée le 22 juin 2014 sur Virgin Radio