La liberté de la presse encore bafouée

Suite à de nombreuses pressions d’Islamabad, YouTube a du supprimer les 12 caricatures de Mahomet. C’est une -encore- atteinte considérable à la liberté de la presse et à la liberté d’expression. L’Islam n’est qu‘une religion, et si ses plus hauts dignitaires ne sont pas en mesure de respecter les lois fondamentales qui régissent le monde et notamment la Déclaration des Droits de l’Homme qu’ils ont signé et ratifié alors peut-être faudrait-il songer à scinder cette pratique religieuse en deux segments et classifier comme sectaires les personnes qui pensent au XXIème siècle que la vie, les opinions, les croyances et les pratiques doivent être conformes à ce que eux pensent.

Les douze caricatures parues initialement dans le Jylland Posten