Nathan Sawaya et ses Lego

De passage à Bruxelles j’ai découvert par hasard que Nathan Sawaya s’exposait la Bourse. Connu pour son oeuvre Yellow, un homme en Légo jaunes qui s’ouvre le torse, et dont l’image avait fait le tour d’internet, c’est curieux que je paye ma dizaine d’euros pour voir la trentaine d’oeuvres disposée par thème.

yellow

Bien qu’inégale, l’exposition offre des sculptures étonnantes, passant du monumental T-Rex à des reproductions d’oeuvres d’art (tableaux et sculpture) qui donnent plus l’impression de la prouesse technique que d’une réelle création. Pourtant The Art of Brick possède deux petites salles étonnantes. La première s’appelle The Swimmer, mise en scène d’une femme en briques bleues dont le corps sort d’une table translucide qui fait office d’eau. La lumière d’ambiance bleu créant des vagues dans la pièce et le son aqueux mettent en exergue le corps en mouvement de la sculpture de briques carrées.

Et puis il y a cette salle, sorte de laboratoire expérimental où Sawaya travaille sur l’homme, ses émotions et ses expressions. Avec de banales briques et une lumière saillante sur chacune de ses oeuvres il arrive à créer l’émotion avec un des jouets le plus courant du monde. La peur de la mort avec cette homme qui vient son fils mort en regardant le ciel, l’amour avec cet autre homme qui se déchire le coeur… Les briques simplistes tranchent avec ces émotions primitives et complexes qu’ils sculptent.

Présente jusqu’au 21 avril à Bruxelles, l’exposition tourne actuellement partout dans le monde jusqu’en 2016. Aucune venue en France n’est prévue pour le moment cependant…