Rêve éveillé

Ce matin j’ai pensé à lui. J’ai vu son sourire. je ne sais pas si je dormais ou pas. Je crois que j’étais dans cette phase où l’on est assez éveillé pour guider la pensée et assez endormir pour laisser son imagination rêver. Alors j’ai rêvé. Que je l’aimais et que lui aussi. Qu’on était ensemble et heureux. Mais même dans ce rêve on a été séparés avant même l’éveil, mon inconscient a décidé qu’il ne fallait pas que ça se passe. Peut être par morale. Ou simplement pour éviter de se faire du mal. Mais le soir, avant de laisser la place au travail du sommeil, je pense souvent à lui. Je ne crois pas qu’il me manque. Il était juste le vrai premier. Je crois quec ‘est ça sa place.Ni plus ni moins.

Je l’aime

Six moi sans nouvelles.
Enfin pas directement.
Je l’aime. Enfin pas comme ça.
Je l’aime pour de vrai. Comme un frère.
Peut être que lui aussi.
C’est pour ça qu’il m’appelait ?
Mais maintenant ?
Il me manque. Terriblement.
C’est un trou d’amour que j’ai en moi.
Et eux. Qu’est ce qu’ils croient ?
Ce sont eux les pervers. Des voyeurs.
Je t’aime.
Et apparemment…
pas toi.

Je l’aime

Six moi sans nouvelles.
Enfin pas directement.
Je l’aime. Enfin pas comme ça.
Je l’aime pour de vrai. Comme un frère.
Peut être que lui aussi.
C’est pour ça qu’il m’appelait ?
Mais maintenant ?
Il me manque. Terriblement.
C’est un trou d’amour que j’ai en moi.
Et eux. Qu’est ce qu’ils croient ?
Ce sont eux les pervers. Des voyeurs.
Je t’aime.
Et apparemment…
pas toi.