Le jeune finlandais avait prémédité son acte

L’auteur de la tuerie finlandaise à l’origine de 9 morts avait bien prémédité son acte. Il l’avait d’ailleurs annoncé quelques heures avant sur Youtube et sur son blog.
Matti Juhani Saari
La traditionnelle question risque de se poser : est-ce internet qui a favorisé son acte ou est-ce qu’internet n’a été qu’un outil de plus ? L’importance du « facteur outil » dans les crimes (viol suite à des visionnages de films porno, violence après avoir vu un jeu vidéo) est de plus en plus soulevé par les associations conservatrices comme moyens de faire interdire ces dits outils. Il n’est pas à exclure que d’ici quelques jours une association catholique intégriste finlandaise désigne Youtube ou internet comme responsable -à défaut de pouvoir punir un coupable-. C’est également une simple et élégante façon de décharger les parents et l’entourage socio-éducatif des jeunes au profit des monstres aux yeux verts multinationaux qui font du bénéfice sur les dos des morts… Une jolie démagogie qui donne bonne conscience. Presque un pléonasme.

Pour 30 balles, t’as plus rien…

Les JT de ce soir cesont focalisés sur l’argent de poche donné aux enfants. En moyenne ils reçoivent 31€ ce qui fait de la France un des pays les plus radins. Cependant, bien que les Australiens soient beaucoup plus généreux, le gramme de coke étant à 65 € en France alors qu’il est à 250 € chez les kangourous, le pouvoir d’achat des enfants français est donc bien supérieur à celui de la plupart des enfants du monde. Votons à droite. CQFD

Parlons de real politique…

Les gauchistes et les bien-pensant nous ont récemment apprends ce qu’était la real politique. Et pour cause, c’est leur grand gourou-marabou issue d’une saillie de Gaston Lagaffe dans un champ de musaraignes tachetées qui en est à l’origine, quand elle a posé il y a une dizaine d’années avec ses rejetons encore en maternité. Que l’on change d’avis encore plus souvent que de législature, on peut le comprendre… Depuis, il y a eu l’affaire des liaisons dangereuses entre le Président de la République et la presse. Qui de l’oeuf ou de la coque a le plus besoin de l’autre ?
En milieu de semaine dernière, nouvelle fracassante, Rachida Dati, la Garde des Sceaux, est enceinte. Enfin, peut-être. Selon PurePeople en fait… Si l’on en croit les photos… Tout le monde s’empare de l’affaire, on pose à la question à tous les portes-paroles, aux ministres invités dans les émissions politiques… C’est devenu un enjeu national, qui a failli détrôner les JO de Pékin 2008 du journal de 20H. Et pourtant -comme disait Vanessa Paradis-, en quoi l’affaire du « gros bide » de Rachida Dati doit elle être une affaire nationale ?

Darcos : 11/20 – Nouvel Obs. : 9/20

« Sondage : Xavier Darcos ne fait pas l’unanimité » titre le site web du Nouvel Obs. Certes, mais il lui sait écrire :
« Les Français ont jugé le travail du ministre de l’Education dans un sondage. Une majorité (51%) estime en effet que la réduction de l’échec scolaire va dons le mauvais sens. Le ministre UMP de l’Education Xavier Darcos. »

A la guerre, on meurt

Depuis quelques jours, la terre entière est consternée par cette accablante mauvaise nouvelle :10 soldats français son morts en Afghanistan. Oubliés les 60 millions de morts de la 2e, partis les 100 millions de disparus du communisme, on a mieux. Le « 8e », régiment français basé près de Kaboul a perdu 10 hommes lors d’un affrontement avec des talibans. Loin de moi l’idée de minimiser l’importance du décès de ces dix hommes, mais n’étaient ils pas parti à la guerre ? Parce que c’est ça la guerre… Des fois on meurt ? La guerre froide aurait elle fait oublier aux pays industrialisés que l’on peut mourir dans des combats guerriers ? Les occidentaux auraient ils oublié que des dizaines et des centaines de personnes meurent chacun jour à cause de la guerre en Géorgie ou au Zimbabwe ? Certes, ils ne sont pas français, c’est moins grave… Et puis c’est les vacances et les JO. Ca en fait des raisons de s’en foutre…

Vizirette à la place du vizir

Voulant en apprendre plus sur l’origine du mot vizirette -savoir notamment s’il existaita avant la lessive Vizir-, je l’ai Googlisé.
Eh bien ma fois, c’est assez drôle ce qu’on trouve…

Il me semble que ce Google Bombing avait déjà été fait avec Iznogoud et Nicolas Sarkozy pendant les élections présidentielles de 2007.

Edit : après vérif, le Google Bombing fait sur Nicolas Sarkozy existe toujours.

Lien : http://www.presidentielle-2007.net/actualite/index.php/2005/10/06/22-google-bombing-sarkozy-iznogoud

Retourne dans ton époque !

J’ai reçu un e-mail. Allons donc, c’est pas unusuel. Dans cette electro-missive, on m’apprends que Dailymotion est visé dans une plainte du BNVCA pour avoir laisser diffuser une vidéo montrant des photos de juifs sur la chanson de la fin des années 20, « La noce de Rebecca » du comique Georgius. Trois questions arrivent automatiquement : Qui est le BNVCA ? Doit-on censurer le passé ? Que fait Ségolène Royal ?

Je laisserai la réponse à la troisième question aux plus archéologues d’entre nous. La première est plus simple mais non moins drôle. Le BNVCA -comprennez Bureau Nationnal de Vigilance Contre l’Antisémitsme (si, si, avec deux « N »)- est une association -même s’ils veulent se donner plus d’important et qu’ils n’en disent pas le nom- destiné à « faire face à toutes les formes d’agression et d’hostilité antijuives et anti-israéliennes ». Cette association dont le fond peut paraître honorable n’hésite pas à ouvertement attaquer des journalistes ou des médias -tel que Nicolas Jacquard du Parisien- si les propos tenus ne sont pas à leur convenance ou à celle de leurs adhérants. En toute mauvaise foie, ils tentent d’excercicer des pressions de parts et d’autres afin d’assoire une certaines formes de prosélytismes en reprenant à leur compte tous les actes dits antisémites de l’actualité quotidienne. A l’instar d’autres associations comme Génération Palestine (qui milite pour la même chose, mais dans l’autre sens), le BNVCA tente de transposer en France les problèmes rencontrés depuis le début du conflict israëlo-palestinien.

On peut également se questionner sur le fond de cette nouvelle plainte du BNVCA. Elle dénonce un « album des portraits d’un grand nombre de personnages celebres, francais,connus pour etre de confession juive ou supposes tels » (sic). L’association estime quer la video qui ne cite aucun nom « constitue toutefois une liste photographique de nature antisemite,passible des poursuites penales ». En quoi le fait de mettre à la suite des personnalités supposées juives est un délit ? En aucun cas une incitation à la haine où a la violence n’a été relevé. Le BNVCA prend néanmoins la peine de citer que la chanson qui accompagne le diaporama est « La noce de Rebecca » sans oser dire que c’est un texte antisémite. En sus, l’association prosémite demande au CSA « un plus grand controle de Dailymotion,voire sa fermeture en cas de recidive ».

Qu’est ce qui pousse donc le BNVCA à demander une telle censure ? La suite de portraits de personnalités juives ? Ou l’association avec « La noce de Rebecca » ? Dans son communiqué, rien n’est moins clair même si on peut sentir au fond que c’est l’association avec la chanson de Georgius qui pose problème. Devrions nous oublier et censurer les chansons humoristiques de notre passé ? Renier l’héritage culturel qui nous a été légué par plusieurs générations à cause d’esprits aussi fermés que tordus ? Si Desproges et Coluche étaient encore vivants, ça ferait longtemps qu’on les aurait tué.

Le texte de la chanson :

La fille de Monsieur Mayer
Rébecca s’est mariée avant hier
Elle a épousé l’fils Lévy
Le marchand d’rob’s du passage Brady
Y avait là Madam’ Pomeratzbaum
Monsieur Smoutz, Monsieur Olimbaum
L’oncle Schwartz, la cousin’ Kaufmann’
Et les onz’ frèr’s Hartman
Le Docteur Blum égal’ment
Qui était de la fête
En l’honneur de c’t’évèn’ment
Avait changé d’chaussettes !

Refrain :
Ah ! mes enfants
On s’en souviendra longtemps
Dans dix ans on parlera
Encor’ de la noce à Rébecca
Il y avait eut un grand déjeuner
La p’tit’ Rébecca avait l’ventre gonflé
Son mari, un typ’ sans façon
Dut déboutonner son pantalon
L’Docteur Blum mangeait avec ses doigts
Sa femme lui dit deux fois :
«Ça te donne un très mauvais air
Tu n’as donc pas de couvert ?»
Il lui répondit viv’ment :
«Ne me fais pas d’reproche
Comme il était en argent
Je l’ai mis dans ma poche»

Refrain :
Ah ! mes enfants
On s’en souviendra longtemps
Dans dix ans on parlera
Encor’ de la noce à Rébecca
Après l’déjeuner on dansa
Les onz’ frèr’s Hartmann n’attendaient que ça
Mais ça provoqua des malheurs
Ils y mirent un peu trop d’ardeur
Voilà que de la poch’ d’un gousset
Deux sous tombèr’nt sur le parquet
Tout le mond’ se précipita
Un’ bagarre éclata
Madam’ Kaufmann fut blessée
Et conduite à l’hospice
Les deux sous fur’nt retrouvés
Cachés entre ses cuisses

Refrain :
Ah ! mes enfants
On s’en souviendra longtemps
Dans dix ans on parlera
Encor’ de la noce à Rébecca
Pour calmer tous les invités
Qui se montraient un peu surexcités
Rébecca joua du piano
Le fils Lévy vendit deux manteaux
L’oncle Schwartz offrit des cigares
Monsieur Smoutz en prit un dar’-dar’
Mais il dit au moment d’fumer :
«J’ai l’bout qu’est pas coupé !»
L’pèr’ Mayer crie très fort :
«Pas coupé !… C’est tragique
Foutez-moi c’t’homme-là dehors
C’est un sal’ catholique !»

Surveillance

Critique Film Surveillance, de Jennifer Chambers Lynch avec Julia Ormond, Bill Pullman, Pell James | Wild Bunch Distribution - Sortie 30 juillet 2008

Deux agents du FBI arrivent dans une petite ville perdue pour enquêter sur une série de meurtres. Ils retrouvent sur place trois témoins : un policier à la gâchette facile, une junkie complètement déconnectée et une petite fille de huit ans encore sous le choc. Au cours des interrogatoires, les agents découvrent rapidement que les témoins donnent chacun une version différente des faits, dissimulant manifestement une partie de la vérité.

Etre « le fils / fille de » n’est jamais une mince affaire. Quoi qu’on fasse on est comparé à ses géniteurs comme si on en était la copie. Si l’on échoue c’est bien la preuve que le talent ne relève pas de l’atavisme et qu’il faut laisser la place aux aigris. Si l’on réussit, on n’a aucun mérite puisque c’est les concepteurs familiaux qui l’ont permis. Bref, bien peu de moyens de s’en sortir. Quinze avant après l’échec du très mauvais Boxing Helena, c’est avec ce lourd fardeau que part Jennifer Chambers Lynch, la fille du réalisateur de Lost Highway. D’ailleurs en voyant ce dernier et Pullman sur une affiche de cinéma, en bon fan, je n’ai pu m’empêcher de penser à ce chef d’œuvre lynchien.

La suite sur Le HibOO

Dorothy

Critique Film Dorothy de Agnès Merlet avec Carice Van Houten, Jenn Murray, David Wilmot | Mars Distribution - sortie 06 août 2008

La psychiatre Jane Morton est envoyée au sein d’une communauté recluse dans une petite île au nord de l’Irlande. Elle doit étudier le cas de Dorothy Mills, adolescente accusée de tentative de meurtre sur un bébé. Alors qu’elle vient en aide à Dorothy, la psychiatre tente d’affronter ses propres démons et d’éclaircir le secret qui hante la communauté.

Il est des fois où l’on va voir un film juste à cause de son affiche. On entre dans le cinéma, et puis et on est surpris parce que finalement ça n’a rien à voir. Dès lors, on se sent un peu trompé. Mais en fait le film était bien. Mais pas l’affiche. Voilà qui résume bien Dorothy : une affiche trompeuse et des propos confus.

La suite sur Le HibOO