YouTube Benjamin Lemaire

Pourquoi (et comment) avoir un manager sur YouTube ?

Un youtubeur avec qui je passais la soirée il y a quelques jours trouvait hyper cool mes activités du moment et le travail que je faisais avec lui et une marque musicale. En lui expliquant que SocialTube était avant tout une entreprise de management de talents, je me suis rendu compte que la différence majeure entre l’industrie du disque et celle de la création sur internet est que les périmètres de rôles, et l’accompagnement des artistes n’étaient pas du tout définis de la même façon. Voire pas du tout défini dans le cas du second.

En 2016, chaque musicien sait qu’il doit s’entourer. Un groupe, des musiciens en premier. Un manager pour l’accompagner et le conseiller. Un éditeur qui est souvent son premier partenaire professionnel. Un label. Un tourneur. Et parfois un avocat, un distributeur etc. L’arrivée d’internet a révolutionné plusieurs métiers. Celui de la distribution musicale par exemple, s’est largement recentré sur la distribution numérique et des entreprises comme Believe Digital sont devenues des incontournables en seulement quelques années. Les nouvelles activités créatrices professionnalisées que sont notamment les youtubeurs, sont apparues sans aucun cadre ni légal (il faudra un jour s’y intéresser), ni professionnel. Pour la plupart sortis directement de leurs chambres, les youtubeurs n’ont eu que pour seuls interlocuteurs jusqu’ici les MCN, sorte de régie publicitaire qui agrègent des chaînes en prenant un pourcentage contre une promesse d’augmentation de revenus publicitaires (rarement tenue).

Alors, à quoi sert un manager ?

Un manager est le contact privilégié de l’artiste qu’il accompagne. Il l’aide non seulement sur le développement de sa carrière (recherche de financement, accompagnement à la production, diversification des activités), mais le conseille aussi sur ses choix, aussi bien artistiques que juridiques. Son rôle, grâce à sa vision globale et ses expériences, est de guider l’artiste sur les choix qu’il doit faire pour sa carrière (faire un nouveau programme ou le remodeler, accepter ou refuser une proposition commerciale, gérer une participation télé, aider à la communication 360°) mais aussi l’aider à se structurer (créer la bonne forme d’entreprise, gérer ses impôts etc.).
Le manager sert uniquement les intérêts de la personne qu’il représente, à l’inverse d’une régie dont le métier est de vendre le plus possible, ou d’une agence de communication dont le métier sera de faire de l’audience. Ses compétences en négociations permettent généralement de faire aisément revaloriser un contrat. Et il est toujours plus simple de négocier pour un autre que pour soi.

Est-ce que je peux avoir un manager et un MCN ?

Oui. Un seul MCN français refuse de négocier avec les intermédiaires (agents, managers et autres producteurs), principalement pour imposer ses propres conditions, qui ne sont pas en faveur des talents. Tous les autres acceptent sans trop de problème puisque ça ne leur coûte rien à eux, et qu’avoir un talent accompagné est du travail en moins pour eux, et potentiellement une chaîne qui va plus se dévleopper et donc leur rapporter pus d’argent. Donc oui, on peut avoir et un manager et un MCN !

Combien coûte un manager ?

Excellente question que je me remercie de me poser. Dans le cinéma, un agent artistique prends 10% des contrats des artistes qu’il représente. Dans la musique, un manager prend 15% des revenus. Dans les deux cas, ce sont des pourcentages exclusifs, c’est à dire que le représentant prend un pourcentage quand bien même le contrat ne vient pas directement de lui (c’est un travail global commun qui fait que ça fonctionne et que des gens donnent du travail à l’artiste). La pratique veut qu’un talent ne reverse jamais rien directement à son manager. Comment ? Le manager négociant lui même le contrat, il inscrit au contrat sa rémunération et se fait directement payer par l’employeur. Ainsi, l’artiste ne paye jamais directement son manager, ce qui est beaucoup plus simple. Le métier de manager d’influenceurs du web n’est pas règlementé (pas encore) alors on peut imaginer des tas de formes différentes sur les contrats. Le pourcentage peut notamment dépendre du travail fait pour l’artiste et des rôles joués (par exemple, si le manager devient producteur du contenu en le finançant (ce qui est interdit dans le cinéma)).
Dans tous les cas, il ne faut JAMAIS payer un manager d’avance ni le payer pour des prestations non réalisées ou des promesses. Un représentant d’artistes ne peut gagner QUE sur l’argent que gagne réellement son artiste. Et quelque soit le contrat, un manager qui prendrait plus de 20 ou 25% des revenus globaux d’un artiste est un escroc.

Qu’est-ce qu’un contrat de management ?

Le contrat de management est établi entre l’artiste et l’entreprise du manager. Il doit forcément indiquer des mentions légales précises : nom et coordonnées du talents (ou de son représentant), nom de l’entreprise mandataire et de son représentant, adresse, RCS/SIRET/raison sociale, numéro de licence au besoin, les activités couvertes par le contrat (voire les noms exacts des comptes concernés), la rémunération/revshare, un mandat autorisant le manager à commercialiser les réseaux ou l’image du talent.
Le contrat peut être à durée déterminée (généralement de 1 à 3 ans) ou non (actif jusqu’à résiliation), exclusif ou non. Il peut être utile de se faire entourer (par un avocat ou un juriste) lors de la rédaction.
La signature de ce contrat est très important. Il existe de nombreux cas de contrat de management qui ont coûté très cher à être cleané (annulé) parce que l’artiste n’avait pas correctement lu toutes les clauses ou qu’il s’était engagé pour des années et des années dans des conditions qui ne lui étaient pas du tout avantageuses.

Comment je choisis mon manager ?

Il y a autant de profils que de manager. Le plus important est d’avoir quelqu’un avec qui le feeling est bon et en qui on a totalement confiance. Idéalement, il a un background dans la l’artistique ou la représentation artistique, de nonnes bases juridiques pour la négociation du contrat et surtout une excellente connaissance du milieu dans lequel on évolue.
Avant de chercher un manager, il faut se demander la même chose qu’en cherchant un MCN : qu’est ce que j’attends de lui ? Il faut se poser les bonnes questions pour exiger les bonnes réponses de la personne qu’on a rencontrer. Est-ce que je veux passer à la télé ? Avoir mon émission ? Sortir un livre ? Faire plus de vidéo ? Pouvoir tourner en studio ? Avoir plus de moyens ? Augmenter mon nombre d’abonnés ? Si oui, pourquoi faire ? Tourner des fictions sur YouTube ? Avoir des plus gros invités sur ma chaîne ?
Il est très important de savoir pourquoi l’on veut un manager. Et savoir si, effectivement, on en veut un, et le cas échéant, si celui à qui l’on parle répondra à nos attentes.

A voir aussi :


Written by Benjamin Lemaire

Benjamin Lemaire, photographe réalisateur et consultant en communication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *