Contraste

C’était un vendredi soir. L’été arrivait lentement et mon premier clip avec. Le chef opérateur que j’avais choisi m’annonce en fin de journée qu’il n’est plus disponible. J’en appelle deux dont j’ai le CV sous les yeux en espérant qu’ils soient disponibles demain. 22h, le premier me rappelle. Quelques minutes après j’annonce au second que finalement la place est prise. S’en suivront quatre journées de tournage intenses et épiques pour un résultat assez médiocre, disons le.

contraste06[1]

De ce banal tournage sans intérêt découleront deux histoires. La première me concerne directement. Les conséquences directes et indirectes resteront parmi les plus durs moments que j’ai eu à vivre. De ces instants qu’on oublie jamais. De ces heures qui changent ta vie. De ces journées interminables. De ces semaines qui te font grandir. Quatre ans après je garde les stigmates et j’en suis sorti profondément changé, avec une vision de la vie radicalement et profondément différente.

La seconde concernant cette personne qui m’a appelé deux minutes avant l’autre. Il fait la connaissance sur le tournage de ma première assistante qu’il ne quittera plus. Jusqu’à hier midi où il se sont mariés, quatre ans et un jour après ce fameux premier jour de tournage. Un moment émouvant et plein de souvenirs pour moi, donnant lieu à un choc entre ce qu’il y a de mieux et ce qu’on peut vivre de pire.

Ainsi va l’ironie et s’équilibre la vie. Peut être parce qu’il faut être malheureux pour savoir être heureux.

A voir aussi :


Written by Benjamin Lemaire

Benjamin Lemaire, photographe réalisateur et consultant en communication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *