The Script

J’aurais pu vous raconter comment cette rencontre n’aurait plus jamais avoir lieu. Ou vous narrer comment je suis arrivé dans cette magnifique suite de l’hôtel Intercontinental Marceau. Ou encore vous expliquer pourquoi j’ai changé toute ma mise en scène au dernier moment. Mais non.

Quand Danny O’Donoghue, le chanteur de The Script, entre dans la chambre, on n’a l’impression de rencontrer un petit garçon. Un peu timide, le regard émerveillé, la parole douce, Danny a comme un don pour mettre à l’aise. Surtout quand, comme moi, on est un fan de leur premier album et de son étonnant single The Man Who Can’t Be Moved . Quelques mots plus tard, je pense Danny sur le long canapé de la suite, sur une sorte de carpette en poils de je-ne-sais-quoi. Après quelques réglages c’est parti.

Danny O’Donoghue se lance pendant quatre minutes sur For The First Time, le premier single de Science & Faith. Outre le fait que c’est un très belle chanson d’amour, la voix fatiguée de Danny apporte une émotion qu’on n’a peu souvent l’occasion de ressentir lors d’un simple morceau en acoustique, et encore moins lors d’un press junket avec des artistes internationaux (inter’ comme on dit). Plus que des longues introductions, la vidéo parle probablement d’elle même.

Réclame

Sortie du 2ème album Science & Faith le 11 octobre en numérique et en novembre en physique.
Liens : Site officielInterContinental Marceau

Image de prévisualisation YouTube

Onlookers

Paris est la plus belle ville du monde c’est un fait. Et même si les parisiens aiment s’imaginer vivre dans le melting-pot newyorkais, sous le soleil de Rio ou dans la folie hongkongaises, tous savent qu’ils ont un des plus beaux cadres de vie du monde. C’est précisément dans ce cadre que se déroulent les sessions -quel mot à la mode- du Transistor.

En plein centre de Montmartre, à quelques mères en contrebas de la basilique du Sacré-Cœur et de ses dix millions de touristes annuels, les Onlookers s’installent sur un de ses interminables escaliers typiques de Montmartre. Les quatre garçons qui jouaient la veille au Truskel pour la soirée Abstract réglent quelques derniers détails et puis c’est parti pour deux morceaux, Pure Magick et Walking, impressionnants de justesse et mélodiques. Et puis pour la route, Onlookers jouera également un troisième titre, qui justement… n’en n’a pas encore. Totalement inédit.

Onlookers – Pure magick

Image de prévisualisation YouTube

Onlookers – Walking

Image de prévisualisation YouTube

Onlookers – Untitled

Image de prévisualisation YouTube

Kaolin

Initialement, nous avions prévu de faire deux morceaux avec Kaolin. Sauf que les gardiens des jardins de la mairie de Paris en ont décidé autrement. L’heure c’est l’heure. Et quand c’est l’heure : dehors !

Kaolin ©Benjamin Lemaire

Kaolin ©Benjamin Lemaire

Anyway. Voici le premier single du prochain album de Kaolin à paraître courant octobre en acoustique. Enfin, en acoustique avec un petit peu d’électronique. Enfin vous verrez…

Kaolin – Crois-moi

Image de prévisualisation YouTube

Amélie

Ce qui est drôle dans la musique c’est que c’est un tout petit milieu. Alors quand on vient pour faire une session, on ne s’étonne même plus de déjà connaître la chanteuse dans un tout autre contexte.

Quelques mois après l’avoir donc croisée au festival de Dour, je rencontre Amélie avant son concert au Nouveau Casino pour filmer deux morceaux en acoustique dans un petit bar dela rue Omberkampf. C’est parti !