P20RIS : Candy Clash

EPISODE 9
Paris, 9ème arrondissement.

Candy Clash

Candy Clash

Derrière l’Olympia, on trouve une petite rue piétonne absolument charmante, un petit clin d’œil d’Haussman en parallèle de ses impersonnels boulevards. C’est là qu’on retrouve les Candy Clash. Ils ne sont que quatre dans le groupe, mais ils sont au moins le double à être présents pour l’occasion : la famille se mêle aux amis et aux fans. Ce groupe là est porté par des gens qui les aiment de toutes les manières possibles et imaginables. On tente l’acoustique sous le dôme, on s’installe. Il nous manque de l’électricité pour l’éclairage ? On va demander au café d’à côté de nous en prêter un peu. Beaucoup de bonne humeur, un peu de bonne volonté, et plus on est de fous. Cette session s’est déroulée dans d’agréables conditions, sourires aux lèvres.

Candy Clash – Take time

Image de prévisualisation YouTube

The Puppini Sisters

Avec leurs petites têtes d’Andrew Sisters, les frangines musicales de Marcella Puppini sont étonnamment rétros sans jamais être dépassées. Entre leurs compositions originales qui ne sont pas sans rappeler la joyeuse époques des casinos de Macao et leurs reprises remises au gout du jour à base d’harmonies vocales, les Puppini Sisters étonnent et attisent la curiosité.

C’est pourquoi, quand j’ai appris que Marcella, Stephanie et Kate passaient à Paris, je leur ai immédiatement demandé si elles avaient du temps pour enregistrer un ou deux morceaux, ma dernière rencontre avec Marcella lors des SK*(wat) Sessions ayant ai l’occasion d’une bonne rigolade. Rendez-vous est pris le dimanche, quelques heures avant de monter sur scène… Comble du bonheur, Marcella me laisse choisir les morceaux que je veux… La vraie vie !

The Puppini Sisters – Bei Mir Bist Du Schön

Image de prévisualisation YouTube

The Puppini Sisters – Heart of Glass

Image de prévisualisation YouTube

Bonux trax : Marcella Puppini – The Dancer (SK*(wat) Sessions #7)

Image de prévisualisation YouTube

P20RIS : The Fleets

EPISODE 8
Paris, 8ème arrondissement.

The Fleets par Jonathan Petit

The Fleets par Jonathan Petit

Rendez-vous dans un parc, sauf que les parcs on en a soupé ! L’église St. Augustin ? Ils en sont au credo de la messe, les cours de catéchisme sont loin, mais c’est pas près d’être fini. Le trafic assourdissant, les nuages qui nous menacent, tout nous pousse nous réfugier dans le parking. Notre côté provocateur nous incite à nous poser sous la camera de surveillance. Hésitants, The Fleets commencent jouer, peu habitués avoir 5 objectifs en tous genres braqués sur eux. Mais au final, on prend le temps, on se laisse aller, on sourit. Une belle parenthèse qu’ils nous ont offerte !

The Fleets – Cotton Candy Clarity

Image de prévisualisation YouTube

The Fleets – Alligator (One Four Three)

Image de prévisualisation YouTube

Réclame :

Lien : MySpace
Actus : Album « DO GOOD » disponible partout dans le monde
Autre info : « Le bébé qui fumait 40 cigarettes par jour rentre en cure de désintox »

P20RIS : Blue Majorettes

EPISODE 7
Paris, 7ème arrondissement.

Blue Majorettes par Benjamin Lemaire

Blue Majorettes par Benjamin Lemaire

Dans le septième, ne cherchons pas midi à quatorze heures, c’est le Champs de Mars. A défaut d’apéro Facebook, on traverse une réunion de sourds-muets, contrebalancée par des supporters régionaux sur-motivés. Comme toile de fond, un taré veut exploser un record de skate en sautant du deuxième étage de la tour Eiffel, rien que ça… Et au milieu, les quatre garçons dans le vent des Blue Majorettes, imperturbables, nous servent leur pop enjouée. Avec leurs jolis minois, je suis étonnée qu’aucune groupie n’ait accouru pour leur demander des autographes !

Blue Majorettes – La moiteur de nos sentiments

Image de prévisualisation YouTube

P20RIS : Freckles

EPISODE 6
Paris, 6ème arrondissement.

Freckels

Freckels

La fine équipe s’engage dans le luxueux jardin du Luxembourg d’un air dégagé pour ne pas attirer les soupçons des patrouilles de surveillance. En face du Sénat, Freckles nous attend et immédiatement on tombe tous sous le charme de l’ancienne égérie Chanel. Après tout, elle peut bien chanter ce qu’elle veut. Et c’est là qu’on est scotchés par leurs compos.

Calés au bord de la fontaine Médicis, sa voix fait de l’effet : les amoureux se bécotent de plus belle et les passants de tous âges crient leur admiration pour la belle. Un instant bien joli qui restera dans nos mémoires.

Freckles – Enough

Image de prévisualisation YouTube

P20RIS : ANGER

EPISODE 5
Paris, 5ème arrondissement.

Anger

Anger

On a rendez-vous devant la porte du Jardin des Plantes. Sans les avoir jamais rencontrés, on reconnait nos musiciens de loin : avec leurs longs imperméables noirs et leurs guitares dans des boitiers, on les croirait sortis d’un film de Roberto Rodriguez. Ils ont jeté leur dévolu sur un manège, mais le jeune homme qui le tient n’a pas l’autorisation du padre et n’a pas l’air du genre à prendre des risques. Anger nous fait monter au sommet du parc. Là, si les promeneurs fuient, les enfants accourent!
Le guitariste est tellement dévoué à la musique qu’il saigne pendant le morceau sans s’en rendre compte ! On ne peut plus rock’n’roll !

Anger – Sonny Barger

Image de prévisualisation YouTube

Réclame

Concert : le 21 Juin au Fanfaron (impasse de la main d’or) et le 4 Juillet a la Gare au Gorille (Métro Corentin Carioux)
Sortie : compilation Pan! de Freaksville Records en Septembre
Lien : angerband.com

We Pop : Amber and The Dude – Legend

Lorsque j’ai vu la programmation du 2ème Pic-nic We Pop, j’ai halluciné par tous les noms plus alléchants les uns que les autres!!!!
Surtout que lors du 1er pique nique, j’avais raté plus de la moitié de la programmation en arrivant vers 17h! Donc à ce fameux 2e rdv je me suis pointée bien à l’heure = 13h tapante pour ne pas louper une miette.

Amber & The Dude ©Claire Dori

Amber & The Dude ©Claire Dori

Surtout que mes amis m’avaient dis le plus grand bien de Amber and the Dude que j’avais malheureusement raté, et que j’ai eu la chance enfin de voir en live à 2 mètres de moi.
Et bien que dire de ce duo composé de Ambre (Amber) et d’Edouard Polycarpe (petit frêre de Xavier et Vincent des Gush), j’ai plein d’adjectifs qui me viennent à l’esprit après leurs 3 chansons (Legend, Sorry Boy et Honey) : beaux, jeunes, frais, talentueux, généreux, pétillants, voix « rocailleuse »… et j’en passe !!!

Bref comme le résume si bien Pauline que je remercie encore et encore, ainsi que l’organisation et tous les groupes présents!( et les mercis, on en a vu défiler 3 jours d’affilés sur les Facebook tellement ça a rendu les gens heureux 🙂

Si tu fais pas un Pic-nic We Pop à 25 ans, ben t’as raté ta vie.

Comme jamais 2 sans 3, on tremble déjà pour la programmation du prochain, et de l’effet boule de neige suscité par ce presque « mini festival »… to be continued.