Pierre Bergé est il un con ?

Depuis que j’ai entendu ses déclarations teintées de jalousie sur le Téléthon, une question me trottine sur les neurones : Pierre Bergé est il un con ou un incompris ? Peut-être les deux…

La semaine dernière, Pierre Bergé, homme d’affaires pognoné grâce à ses business dans le luxe, ex de Yves Saint-Laurent mais également boss de Sidaction fait deux révélations fracassantes : il est atteint de myopathie et le Téléthon gagnerait trop argent. Pensait pouvoir se servir du fameux adage ‘on ne parle jamais mieux que quand on est concerné’, Bergé a cru pouvoir descendre le Téléthon en toute impunité, estimant que l’AFM ne savait plus quoi faire de son argent, qu’elle investissait dans l’immobilier, et que d’autres causes -comme le SIDA- devraient bénéficier de ce pognon.

Une bonne partie de la réflexion est très juste mais bien trop immorale pour être acceptée. En effet, chaque année, l’AFM sort de leurs pieux une floppée de miséreux au bord du coup de faux -si possible des gosses- pour les montrer à 60 Millions de Contributeurs. Et ça marche. Chaque année, l’émission de télé rapport environ 100 millions d’euros. En 2008, 58% des français ont fait un don selon une étude de l’ISSUU (dont plus d’un tiers en argent) pour un montant approchant les 2,5 milliards d’euros (1) soit environ 50 euros par personne ! Le Téléthon a lui seul représente chaque année entre 5 et 9% des dons contre moins de 4% pour le cancer. On pourrait même pousser les statistiques plus loin en disant qu’il y a 9 fois plus de décès par cancer que par myopathie. Mais bon, on ne peut pas dire ça. Ainsi, on peut pas dire que le Téléthon « parasite » la générosité des français, la part dans les doncs globaux restant la même. Ce qui est par contre tout à fait vrai et que Bergé n’a probablement pas osé dénoncé ouvertement c’est la forme de l’émission.

Pour autant, Pierre Bergé est-il un incompris ? A en croire ses déclarations du jour, où il propose de faire une caisse commune des dons pour les répartir de manière commune, je pencherais plutôt pour la seconde proposition. Pourquoi vouloir faire du communisme donataire alors que le libération est si bien accepté -et probablement voulu- par la population ? Pour les 5 euros que je donne chaque année pour la lutte contre la lèpre devrait guérir le cancer de la gorge de la voisine qui empeste le palier avec ses gauloises ? Hein, pourquoi ? Ne trouvant pas de réponse rationnel à cette question, il me semble alors évident d’affirmer qu’effectivement, Pierre Bergé est un con. Et en plus j’ai la majorité avec moi, je risque rien.

Liens :
Etude de l’ISSUU
(1) Baromètre image notoriété des associations et fondations faisant appel à la générosité du public réalisé en avril 2009 par l’IFOP auprès de 2000individus âgés de 15 et plus représentatifs de la population française

A voir aussi :


Written by Benjamin Lemaire

Benjamin Lemaire, photographe réalisateur et consultant en communication.

One comment

  1. Mamouchka dit :

    Le communisme (règle de partage normalement équitable) est synonyme aujourd’hui de dictature.

    La démocratie (par la majorité) est synonyme de liberté.

    Ce ne sont-ce que quelques mots avec leurs propres définitions mais bien implantés.
    La France est reconnu un pays con servateur (dixit un de nos ancien Président) …

    Nous n’avons pas encore trouvé encore de société idéale ou tout le monde il est jolie, tout le monde il est beau (le lavabo) et la machine capitalisable semble engloutir toute la planète, ce qui amène concurrence, compétition, loi du plus fort ou du plus médiatisé (selon les relations). D’ailleurs, ce système est tellement présent qu’il est devenu urgent de faire de la pub pour rappeler la définition du mot solidarité à nos enfants ( heu et à nous mêmes ) car ce mot a failli être virer du dictionnaire ces derniers temps englouti lui aussi dans la mass média ou mass life (à vot’ préférence)

    Il est fort aise d’accorder de l’attention à certaines maladies, plutôt que d’autres…
    Après tout, il semble que certaines causes soient plus enclin à faire bouger les bourses, mais ces libertés de choix s’arrêtent souvent au moment du partage (ça rappelle trop le communisme).

    Quoi qu’il en soit, notre société heu de liberté a sa définition du partage (ouille) :
    Unedic, la sécurité sociale, les impôts, etc …
    C’est un vrai petit bordel, mais bon c’est démocratique et non communiste, c’est donc tout à fait correct de nos jours (ou aurait-je dû dire dans l’ancien temps ? ? ? )

    Pierre Bergé est un con ? That is the question ….
    Pour ma part, non, il s’exprime en toute liberté d’opinion, c’est ce qui amène souvent la réflexion, le dialogue et « éventuellement » des évolutions.

    Rhoo quelle bafouille ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *