La scandale du Climategate enfin en marche

Le sommet de Copenhague approchant à grands pas, on ne pouvait pas trouver de moment démagogiquement plus intéressant pour soutir le scandale du Climategate qui couve depuis quelques temps.
Depuis maintenant trois ans, un groupe très actif d’américains publie régulièrement des contre-argumentaires aux nombreuses études scientifiques concernant le réchauffement de la planète, tentant à prouver qu’à l’heure actuelle la science n’est toujours pas capable de déterminer avec précision la part anthropique de ce qu’on appelle désormais communément « le réchauffement de la planète ». A coups de diagrammes, de Prix Nobel et d’interventions show-time, une large partie (puisque contrairement à ce qu’affirme Al Gore ce n’est pas la totalité) de la communauté scientifique assène à la population mondiale qu’à cause de leurs -ceux de la populace- méfaits, la planète se meurt. Ses mêmes scientifiques oublient au passage de dire que c’est leurs collègues grâce à leurs inventions basées sur l’exploitation des ressources minières et pétrolières qui ont causé ces prétendus dégats. Qu’importe ! Au diable le trou dans la couche d’ozone, au diable la pollution spatiale, aujourd’hui pour être in il faut parler du réchauffement climatique.

La semaine dernière sur l’excellent Air Vent, un étrange commentaire vient semer le trouble parmi la communauté scientifique puis médiatique. Un individu prétend avoir piraté des e-mails du Climate Research Unit de l’université de West Anglia en Grande-Bretagne. L’authenticité a depuis été confirmée par l’institut lui-même.
Ces échanges sont plutôt inquiétants pour le CRU et compromettant pour ses études puisque les chercheurs concernés ne sont autres que ceux qui ont rédigé le rapport du GIEC qui est le rapport de référence concernant les troubles -et notamment le réchauffement- climatiques.

La première remise en cause elle est celle du graphique en crosse de hockey censé prouver que les températures actuelles sont les plus hautes jamais atteintes, même lors de réchauffements naturels. Dans plusieurs échanges, les chercheurs avouent manquer cruellement de preuves et un e-mail demande même d’effacer toutes les correspondances qui pourraient remettre en cause ce graphique. Un des chercheurs avoue ne pas disposer de preuve corroborée pour établir la hausse exacte des températures au Moyen-Âge (la dernière hausse importe connue, celle à laquelle on compare l’époque actuelle). C’est pourtant sur ce graphique que repose la plupart des études actuelles et notamment la célèbre conférence d’Al Gore.
Dans un e-mail daté du 12 octobre 2009 voici ce que Kevin Trenberth de l’UCAR (rapporteur majeur du rapport GIEC en 1995, 2001 et 2007) explique à Michael Mann du PSU.

The fact is that we can’t account for the lack of warming at the moment and it is a travesty that we can’t. The CERES data published in the August BAMS 09 supplement on 2008 shows there should be even more warming: but the data are surely wrong. Our observing system is inadequate.

La seconde mise en cause est encore plus grave. Phil Jones, le directeur du CRU et auteur important du GIEC explique dans un email qu’il souhaite influencer un comité de relecture pour empêcher la publication d’un article qui remet en cause la thèse du réchauffement climatique anthropogénique.

I can’t see either of these papers being in the next IPCC report. Kevin and I will keep them out somehow – even if we have to redefine what the peer-review literature is !

Le troisième point important de ces e-mails est la rétention de données qui complète le premier point. La bande de chercheurs a, à de nombreuses reprises, consciemment et volontairement caché nombre de données capables de changer leurs analyses.

A travers ces 1073 e-mails, on comprend donc pourquoi la thèse de la main mise de l’homme sur ce qu’ils appellent le dérèglement climatique est encore si peu contestée aujourd’hui. Reste à savoir si le sommet de Copenhague sera l’évènement du trust de la théorie voulue comme consensuelle où si, enfin, des voies vont s’évkever, et éviter qu’on lance des projets pour des sommes considérables (2050 milliards de dollards pour la dernier projet étudié par la NASA) alors même qu’on ne connait qu’une infime partie du dérèglement.

Lire également l’article de Vincent Bénard sur Objectif Liberté

A voir aussi :


Written by Benjamin Lemaire

Benjamin Lemaire, photographe réalisateur et consultant en communication.

7 comments

  1. GreenIT.fr dit :

    Cette manipulation ne remet pas en cause les fondements du développement durable et l’importance des économies d’énergie.

    http://www.greenit.fr/article/acteurs/climate-gate-un-scandale-sans-importance

  2. Certes, le développement durable est nécessaire, personne ne peut le contester. Mais les manipulation qui sont derrière n’en sont pas moins importantes pour autant.

  3. David C. dit :

    Copenhague : Annulons le sommet de la dépopulation !

    Par Helga Zepp LaRouche (www.solidariteetprogres.org)

    Le sommet de l’ONU sur le climat, qui se tiendra à Copenhague du 6 au 18 décembre, avec la participation de 193 nations, 65 chefs d’Etats et de gouvernement et 20 000 délégués, repose sur une fraude gigantesque et doit être immédiatement annulé. Il ne s’agit pas uniquement d’économiser les frais d’un évènement dont le seul but est de promouvoir le malthusianisme, mais d’empêcher l’instauration de facto d’un gouvernement mondial.

    Alors que plus de mille scientifiques ont pris leurs distances avec la thèse du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) sur un réchauffement global causé par l’activité humaine, les manipulations incroyables, récemment révélées par des pirates informatiques qui ont intercepté les courriels de certains chercheurs de l’Unité de recherche sur le climat (CRU) de l’université d’East Anglia, en Angleterre, fournissent la preuve ultime du caractère frauduleux de cette affaire.

    En réalité, les données statistiques brutes, non corrigées, provenant des stations météorologiques, indiquent peu ou pas de changement au cours des 150 dernières années. La moitié des observatoires décèlent même un léger refroidissement et constatent au contraire que depuis environ dix ans, nous assistons à un refroidissement global ! A quoi bon donc, une campagne aussi onéreuse pour prouver le contraire ?

    La réponse est claire : à part toute une armée de spéculateurs, qui voient dans le commerce des émissions de CO2 une nouvelle opportunité pour faire les poches de la population, il s’agit essentiellement d’une politique de l’Empire britannique, ou, plus précisément, du prince Philip d’Edimbourg. Ce dernier a exprimé à plusieurs reprises son souhait explicite de se réincarner en virus mortel, afin de contribuer plus efficacement à réduire la population. Le 12 novembre, le patron américain du Fonds mondial de la nature (WWF), organisme cofondé par le prince Philip, déclara à la presse : « Nous estimons fondamental pour le Président Obama de se rendre à Copenhague, afin de regarder les autres dirigeants dans les yeux, de leur communiquer notre engagement en tant que pays et d’obtenir le leur. » Et Obama d’annoncer promptement, revenant ainsi sur ses déclarations antérieures, qu’il ira à Copenhague le 9 décembre.

    De plus, il est monstrueux qu’une organisation officielle de l’ONU, en l’occurrence le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), et le gouvernement danois veuillent mettre officiellement la question de la réduction de la population à l’ordre du jour du sommet sur le climat. Selon le journal danois Berlinske Tidende, la ministre danoise du Développement, Ulla Toerness, a admis le caractère controversé de cette proposition qui, dans plusieurs pays, demeure tabou. Mais puisqu’il y a un lien entre croissance démographique et changement climatique, cette proposition remporte aussi le soutien complet du Premier ministre danois.

    L’organisation britannique Optimum Population Trust (OPT), qui mène une croisade ouverte en faveur d’une réduction démographique globale, affirme dans une étude que l’une des meilleures façons de combattre le prétendu « réchauffement global » consiste à empêcher les naissances, parce qu’éviter la naissance de nouveaux « pollueurs » est un moyen bien moins coûteux d’endiguer la « catastrophe climatique » que d’acquérir des sources d’énergie renouvelable. Selon l’étude, on pourrait empêcher un demi-milliard de naissances, et donc 24 milliards de tonnes de CO2 sur les 40 prochaines années, ainsi qu’une dépense de 200 000 milliards de livres sterling.

    Tout aussi révélateur est le fait que, selon le magazine Forbes, les « 14 personnes les plus riches du monde », qui ne sont pas les moins étrangères à l’économie de casino que nous subissons aujourd’hui, se sont déjà réunies le 5 mai de cette année chez le président de l’université privée Rockefeller. Pour Bill Gates, Warren Buffett, Michael Bloomberg, George Soros, Peter Petersen, David Rockefeller Jr. et d’autres participants à ce cénacle, la croissance démographique représente assurément la pire menace environnementale, sociale et industrielle de notre époque.

    Par ailleurs, le 5 juin, se déroulait à la London School of Economics la conférence préparatoire au sommet de Copenhague, organisée par le Policy Network, le think-tank de Tony Blair. Celui-ci, dont la paternité de la guerre en Irak fait aujourd’hui même l’objet d’une enquête en Grande-Bretagne, y a prononcé le discours d’ouverture, soulignant la nécessité d’un « changement révolutionnaire d’attitude ». Pour cela, les Etats-Unis devraient, à eux seuls, réduire leurs émissions à un dixième de leur niveau actuel ! Blair a clairement estimé que le plus gros problème est que la Chine veuille réaliser « la plus grande industrialisation que le monde ait jamais vue ».

    Lors d’une conférence de trois jours sur le thème de « la grande transformation », organisée à Essen, en Allemagne, par la Fondation Mercator en collaboration avec l’Institut du climat de Potsdam et de Wuppertal, on pouvait lire dans le prospectus présentant le panel du quatrième groupe de travail : « Les sociétés démocratiques peuvent-elles faire face aux effets de profonds changements du climat global, ou des régimes autoritaires seraient-ils plus à même de mettre en oeuvre les mesures nécessaires ? » L’un des participants, Hans-Joachim Schellenhuber, qui dirige l’Institut du climat de Potsdam, y avait récemment invité le prince Charles à une « discussion d’experts sur les thèmes de l’environnement et du climat ». (Schellenhuber est par ailleurs dignitaire de l’ordre britannique le plus prestigieux, l’Ordre de la Jarretière.)

    On ne peut qu’être d’accord avec Lord Christopher Monckton dans son analyse de l’imposture climatique et de la conférence de Copenhague : il s’agit bien, en effet, d’une tentative d’établir un gouvernement mondial non élu, jouissant de pouvoirs considérables et sans précédent. Pris en flagrant délit de mensonge, un petit groupe de « scientifiques » est désormais reconnu coupable d’un acte frauduleux et criminel. L’ex-ministre des Finances britannique, Lord Nigel Lawson, rejoint par tout un groupe d’autres Lords, auteurs et journalistes, vient de lancer un nouveau site internet, ainsi qu’une Fondation de politique du réchauffement climatique (GWPF), voués à combattre cette imposture.

    Hélas, il ne fait aucun doute qu’un consensus existe dans le camp pro-britannique de l’Establishment international pour répondre à la crise systémique financière mondiale par un nouveau fascisme, sous lequel les pauvres, faibles et malades seront sacrifiés aux intérêts spéculatifs.

    Une telle politique tombe sous le coup des Lois de Nuremberg de 1946. Quiconque entend participer à la conférence de Copenhague devrait y réfléchir. Après tout ce que le grand public vient de découvrir, il n’y a qu’une solution raisonnable : annuler au plus vite ce sommet.

    Appel envoyé par David C. – david.cabas.over-blog.fr

  4. Spot on with this write-up, I truly suppose this web site needs rather more consideration. most likely be once a lot more to learn considerably far more, thanks for that information.

  5. Willis Stoy dit :

    That is certainly my 1st time I’ve visited right here. Ive discovered much fascinating things with your blog site. From the tons of remarks with your content to the many totally different posts, I guess I’m not the an individual an individual acquiring all of the very good looking at right here! hold up the terrific get the job done. Thanks

  6. Outstanding. Interesting website.

  7. yeah of course you can, might? wanna check the optimum temperature for vaporizing nicotine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *