A l’école des peoples …

Tout le monde a été à l’école -enfin jusqu’en CM2 au moins-, mais on oublie parfois la douce odeur de bois pourri, le merveilleux grincement de chaises sur le carrelage, les longues rêvasseries le nez pointé vers les dalles du fond plafond … Tous ? En tout cas, pas les amis de l’humoriste Cartouche

Quoi de plus banal qu’un calendrier pour commencer une nouvelle année ? On connaît tous les éternels chats, chiens et couchers de soleil des facteurs – les mêmes qui sont barrés le temps que t’arrives à la porte chercher ton colis recommandé ultra urgent parce qu’ils ne trouvent pas mieux à faire que de se pointer au même moment où t’es sous la douche … Et bien, cette année, Cartouche propose de sortir des sentiers battus en faisant poser plusieurs de ses amis devant l’objectif de Pauce au profits des associations Les Petits Citoyens et Enfants Star et Match dont il est le parrain. Au programme ? Vincent Desagnat et Ménélik qui font une course de vélos contre Lynnsha et Michaël Grégorio, Michel Boujenah qui examine une grenouille mais aussi Alexandra Rosenfeld, Séverine Ferrer, Ridan et plein d’autres qui retombent en enfance …

Rendez-vous désormais en décembre : pour 10 euros vous aurez le calendrier et la bonne conscience. Bon plan hein ? Et plus original que les chats (et ça emmerde le facteur en plus).

Le guide du mariage forcé

Pour une fois, je n’écrirais pas de conneries. Non, non, non. Le guide du mariage forcé n’est pas l’antonyme de « Le mariage pour les nuls », mais le nom d’un manuel édité par la mairie de Paris et porté par Bertrand Delanoë –qui lui voudrait bien forcer pour se marier-.
Ce guide, à l’usage « des maires, des élu(e)s ainsi que des agents de l’Etat civil » sera présenté demain matin par Fatima (ça fait bien hein ?) Lalem, adjointe chargée de l’égalité entre les hommes et les femmes. Parce que oui, à la mairie de Paris on n’est pas capable de décharger le périph en embouteillage et d’arriver à obtenir des métros fluides aux heures de pointes, mais on est capable de régler l’égalité entre les hommes et les femmes. C’est beau.
Ainsi, surfant sur l’actualité, la mairie de Paris explique comment éviter que des méchants maris épousent de gentilles filles, comme ça, juste pour niquer, pour divorcer deux semaines après parce qu’elles ne sont plus vierges et pour faire finalement annuler l’annulation du mariage. Ou du divorce. Enfin bref, on n’y comprend plus rien. Pas plus que Delanoë comprends quelque chose au mariage.
Ainsi, demain matin, devant la presse du tout Paris (euh, bon, que de Paris) la bande à Fatima, soutenue par Bruno Julliard –toujours dans les bons coups- et Jacques Bravo –jamais où il faut- tentera de justifier ces milliers d’euros gaspillés dans une opération démago en « témoign[ant] de leur quotidien face aux violences faites aux femmes et aux mariages sans consentement. »

Michael Jackson, l’enfant qui ne voulait pas grandir

C’est le sous titre du roman de JM Barrie : the Boy Who Wouldn’t Grow Up. C’est bien entendu cette histoire d’enfant éternel qui fuit toutes ses responsabilités qui a poussé le roi de la pop à nommé sur ranch de 1100ha Neverland, qui vient d’être vendu pour 35M$, continuant à faire exister la célèbre pièce de 1904 dans la culture populaire.

Parce que finalement tout le monde a un lien avec Peter Pan dans son enfance et garde quelque part cette idée que contrairement au jeune garçon, il faut grandir, passer de l’état d’enfant à adulte pour devenir quelqu’un. En somme ce que disait Platon sur le « Devenir » (cf. Théétète) : l’homme cherche toujours à atteindre une étape supérieur, pour ne pas rester ce qu’il est et évoluer. Entrer dans le carcan social et grandir c’est changer pour atteindre l’état d' »Être ».

Ce désir de changement est finalement directement liée à ce qu’on a appelé le Syndrome de Peter Pan (puer aeternus) pour ceux qui refusent de grandir. Comme si certains, las d’atteindre l’état d' »Être » parce qu’il était trop dur avaient abandonner et refusaient tout changement. Pourquoi tenter un objectif qu’on sait ne pas pouvoir atteindre ? Ils pensent pouvoir rester comme ils sont, dans un endroit confortable et ne jamais en sortir, de peur d’être déçu ou agressé par l’inconnu dehors. C’est ce que Peter Pan tente d’enseigner à Wendy. C’est ce qui a poussé Michael Jackson a créé son Neverland.

A l’instar de Peter Pan, tout le monde connait Michael Jackson. Il est dit « personnalité la plus connue du monde ». Tout le monde a déjà entendu ses chansons, et vu sa vie dans les journaux. En créant Neverland, Bambi comme il se surnomme (en référence au film de Disney, qui a aussi adapté Peter Pan), voulait revivre son enfance. Enfance qu’il a physiquement connu, mais qu’il n’a jamais vraiment vécu du fait d’un père qui l’a souvent battu et qui mettait tous ses espoirs de carrière qu’il n’a pas eu dans ses enfants. N’ayant pas eu d’enfance heureuse, probablement que Jackson n’a pas vouloir « devenir » adulte, de peur de ne pas être heureux non plus. Alors il n’a pas chercher à l’être. Il est resté dans son monde, à la place qu’il souhaitait avoir. Et son statut social le lui a permis.

Est-ce qu’il grandira un jour ? Peu de chance… Il est désormais dans une vie et un confort qui semble lui plaire, sans contrainte. Pourquoi chercher chose ?

Inauguration du Festival des Inrocks 2008 à l’Olympia : folk and rock ! (l’inverse est copyright)

Première journée du désormais incontournable Festival des Inrocks, le festival du magazine du même nom en collaboration avec Alias Production. Une première journée que je ne voulais manquer sous aucun prétexte, et à force de négociation avec chef Hiboo (NDRod : je suis toujours gentil avec les êtres monocellulaires), j’ai finalement pu couvrir l’inauguration avec quatre groupes que j’apprécie particulièrement.
Le Festival des Inrocks se veut éclectique, et c’est bien. Mais quand l’attention dépasse l’impact, c’est dommage. Et ce soir, à voir le hall de l’Olympia plein de buveurs de bières et de coca et les premiers rangs envahis de MGMTettes (sic), il semblerait que les trois premiers concerts ne furent pas appréciés à leur juste valeur. Ah ces groupes à minettes …

LA SUITE SUR LE HIBOO
Flickr : AmbianceComing Soon