Aux valeurs !

Ernest, un jeune australien s’est retrouvé en garde à vue alors qu’il venait porter plainte suite à un cambriolage dont il était victime. Parmi les objets volés, il avait notamment déclaré 4 plants de cannabis. Le chef de la police d’Adélaïde a souhaité faire un rapide rappel : « Nous rappelons à nos concitoyens que cultiver du cannabis chez soi est non seulement interdit mais que cela peut aussi entraîner d’autres délits, comme des cambriolages ou des agressions ».

Un jour, une gifle

Le 28 janvier dernier, José Laboureur, enseignant comme son nom ne l’indique pas, avait giflé un élève qui l’avait insulté de « connard ». François Fillon et plusieurs parlementaires et ministres avaient apporté leurs soutiens à l’enseignant après sa garde à vue. La France était alors coupée en deux camps : les gentils qui pensaient que ce n’était pas grave et les méchants qui auraient donné un bourre-pif à la place de l’enseignant. Par oui, insulter quelque de « connard » est tout simplement inacceptable. Dans une société civilisée, on dit « Pauv’ con » !
Depuis 2 mois, rien le dossier n’a finalement pas avancé, et la loi n’a pas bougé. Pour preuve, quelques extraits passionnants de la presse ce matin où l’on apprends notamment la taille du prof’ :
« Pantalon gris, pull vert et polo ton sur ton, le professeur de technologie était présent, hier matin » – Le Figaro
« José Laboureur […] le prof de technologie de 49 ans, droit dans son 1,90 m. » -Ouest France
« José Laboureur, un homme massif d’un mètre quatre-vingt-dix, veut laver son honneur et celui de sa «corporation». –Libération
« Plaider coupable, vous savez ce que ça veut dire ? » a-t-il lancé, du haut de son 1 m 90 » -Nord Eclair

Nicolas, mon amour

Raide dingue du chef de l’Etat, une enseignante de Dunkerque lui envoyait des enveloppes affublés de « anthrax » ou « extrêmement explosif ». La Juliette de République glissait également des sex-toys dans les enveloppes avec des mots tels que « Mon corps te réclame ». Ni le Nouvel’ Obs, ni Carla n’ont souhaité réagir.

Cécilia & Richard

Elle, c’est Cécilia, ex-femme du président de la République française. Lui c’est son keum, publicitaire. Ils se sont mariés autant de fois qu’ils sont millionnaires mais se sont dit « oui » aujourd’hui devant 150 personnes « choisies » selon l’AFP. Eh non, ce n’était pas open bar au Rainbow Room. Près de 80 journalistes les attendaient en bas du Rockfeller Center lorsqu’ils ont débarqués avec leurs limousines et leurs 30 pararazzis.
Bon, qu’est ce qu’il faut savoir de ce mariage pour être « in » à la machine à café mardi matin ?
Cécilia et Richard ont fait leur liste au « Bon Marché ». Ouais c’est cheap, et alors ? y’en a quand meme pour 2000 euros de flute à champagne.


Fidel à la tradition marocaine (comme Attias), le mariage a duré trois jours entre fiesta et cabaret (pendant que Nicolas et Carla étaient… au Maroc).
Et puis c’est tout… Finalement on ne sait rien de ce qui s’est passé au 62ème étage de la tour Rockfeller… Et dire qu’ils payent des gens pour ça…

Le Gotha du Golgotha

Pâques, pâques est de retour et avec lui le « D’jez » ressuscité pour nous etc. Selon « La Vie », pour 61% des français, c’est la fête la plus importante de l’année. En théorie ; car sur 61% de français qui se déclarent catholiques, seulement 24,5% pratiquent dont 16% occasionnellement. En résumé, 8,5 des français croient et voient Dieu. Les français croient donc à une religion à laquelle ils ne veulent pas appartenir. Un drôle de paradoxe renforcé par d’autres sondages qui visent plusieurs politiques et leurs appartenances religieuses : 64% des français reprocheraient à Nicolas Sarkozy d’être croyant selon une récente étude. Le président de la République serait il exempt de toute croyance à cause de son poste ? Oh Dieu, priez pour nous, pauvres électeurs.