Georges Clooney n’aura plus de cochon

Le titre a de quoi surprendre, l’information aussi. En cette fin de mois de septembre, l’actualité est aussi intéressante que l’achat d’un frigidaire en Arctique. Cependant, une petit brève a retenu mon attention (une brève si on lit Le Monde, une Une si on lit Closer) : Max, le compagnon de l’ex-Dr. Carter depuis 19 ans, un joli cochon rose est mort. Si c’est vrai. L’acteur a déclarer dans la semaine qu’il ne changera pas de cochon : « Vous ne pouvez pas remplacer un brave cochon comme lui ».

Les ratés Mitsoukos

Après une soirée Simpsons passés sur la petite sœur de M6, je zappe au hasard sur France 2 et tombe sur Michel Drucker annonçant les Rita Mitsouko allant chanter « Ding dang dong », soit disant un hommage aux Beatles. La performance vocale de Catherine Ringer est tout simplement scandaleuse. Habillée comme pour aller en maison de retraire, la chanteuse du groupe phare des années 80’s livre au public de La Rochelle un ampex comme on en avait rarement vu en télévision. Avec la vigueur d’une limace anémique, Catherine Ringer n’a même pas été filmée par la réalisateur, tellement honteux des images. La voix posée à côté de la musique, des frappes inaudibles sur son micro, la chanteuse n’a décidément pas du beaucoup répété le nouveau single signant le retour du groupe. Un bel hommage à Britney !

Bêbêtes à gogo

Fan de serpent ? Envie de voir un mini kangourou ou de participer à l’élection de Miss Chat ? N’hésitez plus ! Venez –en famille comme tout le monde– vous ébahir devant les toutous à maîmaître et les gerbilles endormies avant que ne s’achève, ce soir, 16e édition d’Animal Expo, le salon de l’animal de compagnie actuellement au Parc Floral de Vincennes. Pendant deux jours plus de 80 races de chiens, 750 chats et 20 espèces de rongeurs, poissons et autres reptiles attrayants sont exposés au public dans l’attente de trouver l’heureux petit enfant qui repartira avec lui.
Au programme ? Dog dancing, final du championnat de France d’aquariophilie, coupe de France des chats, distribution de friandises pour hamster, peinture sur Bernard l’Hermite vivant ; une foule d’évènements qui raviront tous les fans de petites bestioles qui bougent (peu, pour certaines). Profitez-en, c’est bientôt fini !

Le 18ème en concert

Le festival des attitudes indépendantes « 18 en scène » s’achèvera demain après cinq jours de concert dans les salles du concert due 18ème arrondissement de Paris. Lancé à La Cigale mardi dernier avec The Bishops et Kill the Young, la première édition de cette petite manifestation sympathiquie et conviviale a été l’occasion de retrouver à l’Elysée Montmartre, La Boule Noire ou encore à la Loco et le plus souvent aux Arènes de Montmartre des groupes plus ou moins connus du grand public de Mick est tout seul tout juste sorti de Mickey 3D ou les extraordinaires franco-américains Moriarty (ci-dessous) que l’on retrouvera prochainement à la Maroquinerie. Un festival à ne surtout pas manquer l’année prochaine !

Moriarty

Les peoples au gouvernement

On savait déjà depuis un moment que Bernard Laporte allait rejoindre le gouvernement après la Coupe du Monde de Rugby. Même s’il perd. Si si. L’actuel sélectionneur du XV de France devrait logiquement récupérer le portefeuille des sports. Selon une source proche du gouvernement, la navigatrice Maud Fontenoy (ci-dessous), la navigatrice à qui Nicolas Sarkozy avait remis la Légion d’Honneur, devrait elle se voir confier le portefeuille de la jeunesse.

Nicolas Sarkozy cet été lors de la remise de la Légion d’Honneur à Maud Fontenoy

Grève de l’information…

Aujourd’hui c’est « Erreur 404 – Information not found ». Je veux bien parler des XV du monde, des ébats politiques de Montcuq mais ce jour est à noter dans le calendrier tellement il est informationellement lamentable ! Au programme :
– En couverture de la plupart des revues journalières en papier : la controverse sur le sortie de prison de Bertrand Cantat. Bravo à Nadine Trintignant qui maîtrise la communication encore mieux que les parents McCann.
– Appel à la grèves de cheminot : une information pour dire qu’on sera dans la merde le… 17 octobre. Super.
– La candidature de DSK pour la FMI soutenue par les USA. Trois abréviations en une phrase, ça vaut pas un article.
Et cerise sur le ghetto : les mesures ADN pour identifier les liens de parentés pour les immigrés.
J’ai rarement connu une journée aussi insignifiante que celle là. Même pas une guerre ou un attentat pour relever le niveau. Déplorable.

Les parents de Maddie lance une campagne médiatique

Monsieur et Madame McCann ont une fille, Maddie. Vous la connaissez ? Forcément on ne parle plus que d’elle depuis deux mois. Alors que la police portugaise continue son enquête à Londres aujourd’hui, les parents s’affichent dans tous les médias pour prouver leur bonne foie : « Si la police demande à nous interroger, alors nous nous y plierons, mais nous n’avons jamais dit que nous y retournerions seulement si la police le demandait », a insisté la jeune mère dans une interview à un journal anglais ce matin.
Ces mêmes journaux anglais qui défendent à longueurs de colonne les deux médecins anglais malmenés par la police portugaise qui tente désespérément de trouver des indices concernant la disparition de la fillette. « Pendant que des Poirot malfaisants se repaissent de leur condamnation, leur petite Madeleine pourrait toujours être en vie, quelque part, implorant leurs bras » a lancé hier le Daily Mirror.
Forts de leurs avocats, le cabinet Kingsley Napley –célèbre pour avoir défendu Augusto Pinochet-, Kate et Gerry ont également opté pour un porte parole, un ancien journaliste, employé au cabinet du premier ministre, Clarence Mitchell. Il orchestre désormais tous les déplacements des parents –comme la rencontre avec le Pape- et corrige tous les propos avancés par les deux jeunes anglais. Il a renoncé à son poste de fonctionnaire car, dit-il, il est « convaincu qu’ils sont les victimes innocentes d’un crime odieux ». Son savoir-faire sera crucial dans la gestion du fait divers le plus médiatisé de ce début de siècle.

Google à 10 ans !

Le 15 septembre 1997, il y a dix ans, deux étudiants de Standford (USA – Ca) –Larry Page et Sergey Brin- déposaient le nom de domaine Google.com qui verra le jour un an plus tard sans savoir que dix ans plus tard ils seraient à la tête d’une société qui fait 13.4 milliards de dollars de chiffre d’affaire, compte près de 12.000 employés à travers le monde et possède 450.000 serveurs répartis sur 25 sites. Le moteur de recherche le plus utilisé du web pèse 160 milliards de dollars à Wall Street.
En 2000, Google assoit sa réputation en étant le premier moteur à avoir référencé un demi milliard de pages. La même année, la société propose aux internautes la Google Toolbar qui sera par la suite intégré à la suite Firefox. Google lance ensuite une foule de service de Froogle à Blogger en passant par Google Maps, Gmail, Desktop Search, Picasa, JotSpot, Youtube et plus récemment DoubleClick, la première régie publicitaire du web.
La success story est fulgurante et séduit la terre entière mais pas seulement. En devenant le Microsoft du web, Google s’est également fait des ennemis. En lançant Google Books, les dirigeants ont été accusés de vouloir privatiser le savoir et se sont mis à dos –encore une fois- les éditeurs et toute l’industrie culturelle –comme pour l’affaire Youtube-. Les associations de consommateurs font égalements les gros yeux à la première entreprise de l’internet. Malgré les nombreuses interventions de Peter Fleischer, responsable de la protection des données privées chez Google, -qui vient de au cours d’une réunion organisée par l’Unesco, la mise en place de « standards internationaux de protection des données privées » basées sur les 9 principes de respect des données privées édictés par l’APEC-, les associations l’accuse de tracer les internautes afin de leur proposer des produits ciblés. L’accusation est d’autant plus important que la firme vient d’acquérir une nouvelle régie publicitaire. Ce point est suffisamment déterminant pour être au centre des débats, mais on oublie trop souvent de mentionner que les concurrents les plus directs de Google (Yahoo et MicroSoft) étaient sur les rangs et qu’ils ont acquis d’autres régies peu de temps après pour occuper un secteur croissant. A ce propos, Olivier Andrieu, spécialiste des moteurs de recherche déclarait au JDD dans l’article « Qui a peur du grand méchant Google ? » : « Google collecte une masse de données inimaginable. Ils me connaissent mieux que moi-même », et indiquait que l’utilisation des services de Google (recherche, compte mail, visionnage de vidéos, achat en ligne, recherche sur son ordinateur…) permettaient d’extraire des données offrant aux annonceurs des publicités toujours plus ciblées. »
Désormais, Google voit gros et attaque le marché des logiciels d’entreprise avec Googles Apps, avec notamment Presently, un Powerpoint-like, rejoignant ainsi le traitement de texte et le tableur déjà disponibles dans la suite logicielle de Google au moment où la firme tente de pénétrer le marché des entreprises, dans les domaines du SaaS (Software as a Service) –externalisation des logiciels– et des bureaux virtuels. Afin de toucher ces nouveaux clients, Google s’est associé à CapGemini pour commercialiser sa suite bureautique en ligne Google Apps Premier Edition, un service qui vient directement concurrencer Office Live.

Montcuq fait compagne

Vous avez déjà joué au Monopoly, ce jeu de plateau de Hasbro ? Vous vous êtes tous déjà arrêtés une voir sur la désormais célèbre rue de la Paix. La société Hasbro a lancé cette semaine un concours destiné à choisir les villes qui seront représentées dans la version « France » du fameux jeu. Chaque internaute peut choisir entre une trentaine de villes préselectionnées. Enfin, pas seulement. Chacun peut également choisir sa « Ville Jocker ».
Pour rendre un dernier hommage à Jacques Martin, producteur du Petit Raporteur dans lequel Daniel Prévost avait fait un reportage sur sur Montcuq -prononcez ‘mon cul’-, Tric Trac vient de lancer une campagne internet afin que la ville devienne la plus chère du nouveau Monopoly.
« Ah, t’es sur Montcuq, avec une maison de Montcuq ça fait… 1000 € »
Quelle audace ! Est-ce que Hasbro jouera le jeu jusqu’au bout ? Pourrat-on raconter un jour à vos petits enfants pourquoi Montcuq est la ville la plus chère du Monopoly français ? Jusqu’ici la société n’a pas désiré se prononcer sur la question mais il est certain que c’est une énorme campagne marketing gratuite dont elle bénéficie, récoltant ainsi les quelques dizaines de milliers de votants.
La blogosphère, à l’origine de cette petite blague montre ici son pouvoir, car Montcuq pourrait bien passer 1ère du classement d’ici la fin de la semaine au vue de l’ampleur du mouvement. Sur cette même blogosphère, certaines personnes s’interrogent sur les conséquences de cette boutade, s’insurge contre la destruction volontaire du jeu. Pour la grande majorité, on pense que ce sera sans conséquences réelles. Vraiment ? Imaginez vous Zazie chanter « mettre un hotel sur Montcuq, un monde où tout le monde s’aimerait enfin ».

72 years ago

1935 – Nuremberg
A dix-sept heures trente, lors du septième Reichsparteita, le congrès annuel du NSDAP, le gouvernement nazis annonce que les lois de Nuremberg viennent d’être adoptées à l’unanimité. Bases de l’idéologie nazie, la loi de protection du sang allemand et de l’honneur allemand (Blutschutzgesetz), la loi de citoyen du Reich (Reichsbürgergesetz) et la loi des drapeaux du Reich (Reichsflaggengesetz) viennent d’être approuvées, excluant ainsi, six ans avant le début des exterminations, les juifs de plusieurs professions et interdisant le mariage entre allemands de « sang pur » et juif.

Extrait de la loi pour la protection et de l’honneur allemand :
Certain que la pureté du sang allemand est la condition nécessaire pour assurer la vie du peuple allemand et animé par la volonté inflexible d’assurer l’avenir de la nation allemande, le Reichstag a décidé unanimement la loi promulguée ici :
1. Les mariages entre Juifs et citoyens allemands ou de sang voisin sont interdits. Les mariages consentis malgré cette interdiction n’ont pas de valeur, même s’ils ont été conclus à l’étranger pour ne pas tomber sous le coup de la présente loi.
2. Les relations extra-conjugales entre Juifs et citoyens allemands ou de sang voisin sont interdites.
3. Les juifs n’ont pas le droit d’employer dans leurs ménages des ressortissantes allemandes ou de sang apparenté de moins de 45 ans
4. Il est interdit aux juifs de hisser les couleurs nationales du Reich (…)

Trois ans après, les premières mesures économiques antisémites seront prises et amèneront doucement vers la Solution Finale.