Flotte

Un bain, c’est 150 L
Une douche de 5 mn, c’est 50 L
Et une chasse d’eau, c’est 5 à 10L

Mais sinon je vais bien.

OPA royale sur Hulot !

Après avoir décidé de faire confiance à la parole des candidats » dont la majorité a signé le « pacte écologique » qu’il a lancé le 7 novembre –c’est a priori le seul con à encore y croire- Nicolas Hulot a dont retiré sa candidature. Ce matin Ségogol a revendiqué le fait de « reprendre le flambeau » de Nicolas Hulot. Elle entend mettre l’environnement « au coeur » de son projet présidentiel et souhaite, en cas de victoire, créer un poste de vice-Premier ministre chargé du développement durable. En gros, elle vient de prendre une mesure démagogique pour s’approprier l’idée de Hulot qui a fait bouger les français. L’environnement est « quelque chose que je veux mettre à l’impératif, que je veux mettre au coeur du projet présidentiel », a expliqué la candidate « socialiste » lors d’un « débat participatif » sur l’environnement, la santé et l’agriculture à Domérat, dans l’Allier. Plus tard et sans raison particulière elle ajoute que « les Français sont de plus en plus informés, et vous avez bien raison, il y a une exigence d’information que je veux apporter aux Français ». Parlerai t-elle enfin de son ISF ?

Qui dit DRM, dit Pascal Nègre

Loin de moi l’idée de faire encore outrage à mon ami Pascal Nègre mais disons que le dit ami ne fait guère d’effort pour passer à la trappe de la une de mon humble machine à articles. Est-ce l’effet campagne présidentielle ou autre chose, il n’en reste pas moins que ça faisait au moins depuis la si-peu-regrettée disparition des L5 qu’on avait pas autant entendu parler de Pascal Nègre (Mylène Farmer à part, mais elle est tellement ancrée partout que bon…). Forcément, s’il ressort c’est pour nous parler du sort des DRM et de l’avertissement que la commission Européenne vient d’adresser à un Apple qui ne veut pas qu’on écoute les musiques de son magasin sur autre chose que sur un iPod. Et ça, et bah c’est pas bien dit Bruxelles qui n’est pas toujours dans les choux. Disons pour faire simple que dès que les mots « piratage » et « musical » sont associés le museau (et le micro) et Pascal Nègre arrive avec la musique du loup dans Pierre et le Loup un peu à la façon de Montebourde quand il faut parler de François Hollande de Ségolène Royale. Voyant bien qu’il est tourné en dérision à chacune de ses apparitions, mon ami Pascal a cette fois utiliser les grands moyens :  » Je ne sais pas si vous avez une voiture, mais si vous avez une voiture, elle roule soit à l’essence, soit au gazole , eh bien votre moteur n’est pas interopérable. Vous ne pouvez pas mettre du gazole dans un moteur à essence. « . Voyant son auditoire aussi réactif que le public de Frederik François, il continue pour que les jeunes comprennent :  » Le mec qui achète une PlayStation ne va pas acheter des jeux Nintendo. C’est la même chose pour la musique  » (bande de cons !).

N’empêche que quand j’achète des disques Warner Chapell chez mon disquaire du coin (sympa le mec d’ailleurs), on vient pas m’emmerder parce que je lis mon CD à 23,99€ sur une chaîne Sony achetée à Carrouf ! Si c’est pas beau l’interopérabilité !

Présidentielles : un de moins !

Au vue du titre de l’article, un citoyen moyen doté du nombre syndical de neurones répondra le même « et alors ? » qu’à la découverte de Corinne Lepage déguisée en Catherine de Medicis. Et bien oui, puisque cet citoyen moyen sait, comme tout bon français, que rien de sert voter, il faut donner des points, et aux bonnes personnes si possible. Grâce à ses nombres apparitions télévisées, Hulot a réussi à faire la promo pour ses 2%. Seulement, maintenant que Segogol et Sarko se sont emparés de l’écologie, le 15°C de lundi dernier n’y étant pas étrangers, Nicolas Hulot se retrouve avec un programme aussi étoffée que celui du PS (avant de prendre celui de Hulot, suivez bien c’est complexe).

C’est digne d’un Lionel Jospin dans ses bons jours que Nicolas Hulot devrait donc annoncer demain matin en direct (et oui) qu’il se sera pas candidat à l’élection présidentielle. Allez, un de moins !