Pourquoi donc ?

J’ai reçu quelques e-mails et quelques marques d’étonnements quant à l’attachement que j’avais pour cette rencontre avec Ludivine. Pourquoi donc est ce que moi qui je suis pas du genre à starifier j’en suis venu à demander un autographe à la belle Ludivine Sagnier ?
Et bien sans encombrer cette page de détails inutile, je me permet de répondre à cette interrogation que je trouve particulièrement intéressante.
La réalisation m’est arrivée très tard, en 2003, un peu par hasard. Même si mon attachement à l’art du cinéma était présent bien avant, je dois bien avouer qu’en faire profession a été une revelation bien tardive.
J’ai fais mes premières rencontres professionnelles à travers les enfants mais au delà des rencontres, ce qui m’a donné envie de tourner un film c’est les comédiens. Et pas n’importe qui. En 2000, par hasard, je découvre une certaine Ludivine Sagnier dans « Gouttes d’eau sur pierres brûlantes » aux côtés de Malik Zidi (notamment). Trois ans plupart, enfermé dans mon univers troyen c’est à travers l’image de cette comédienne puis de Sophie Quinton que je découvre rapidement après que j’apprends ce qu’est le jeu d’acteur. Ces deux comédiennes inspirent quelques histoires, des rôles, des scènes, des dialogues, des plans. C’est leur présence sur un écran, sur une scène qui me fait dire qu’il y a des gens pour qui je pourrais écrire. C’est donc elles, Sophie, Ludivine que j’ai rencontré cette années à quelques semaines d’intervalle qui m’ont donné l’envie, et la motivation (à travers leurs prestations) de continuer mes réalisations. C’est pour cette raison, qu’en 2006, heure à laquelle je n’ai pas les moyens de faire tourner ces personnes, je me contente d’admirer leurs prestations, et de les saluer.

Enfin vue !

Certains d’entre vous savent à quel point j’apprécie certaines comédiennes françaises, notamment : Sophie Quinton (avec qui j’ai eu le chance de pouvoir discuter récemment (cf. Article sur Müetter) et … Ludivine Sagnier qui à chaque fois qu’elle est prévue à une soirée où je vais, ne viens pas… Enfin, jusqu’hier soir, puisque pendant que je sirotais mon verre à la Grande Galerie pour la soirée après les Césars, voilà que je me retrouver nez à nez avec … Ludivine ! Autant d’année d’attente pour une brève rencontre dans un sombre couloir bleu. Bien content de voir la belle je lui glisse pour invitation aux Césars et un stylo afin qu’il y inscrire délicatement son nom, acte purement barbare dans ce genre de cérémonie mais souvenir magnifique le lendemain. Merci Ludivine et à la prochaine ! 😉

Maux clés (2)

Je crois que ça va devenir une habitude. Cette semaine c’est peu étonnant et ça reflète l’actualité du site :
Affaires de caricatures de mahomet (majuscule en sus) : site officiel du jyllands-posten, jyllands posten, problem du photo du prophete mohamed, journal danois avec prophete mohamed mahomet, le prophete mohamed portrait danois, jyllands-posten officiel web site, caricatures mulsulman, portraits de mahomet
Et le plus drôle : lego mahomet
Décès de Benjamin Lemaire : affaire lemaire benjamin, lemaire fait divers
Et d’autres moins surprenants : jérome hardelay (bof…), caroline fraboulet, sybel leroy, maxime raoust, joffray simon, licence atc, vincent batignole, benjamin lemaire (28 fois depuis le début du mois… 🙂 ).

Orange Mécanique

Avec Aleka, j’ai eu le chance d’assister hier à la première d’Orange Mécanique. Au delà des quelques erreurs techniques dues à la préparation non finie, la prestation des comédiens (hommes) est impressionnante. Sagamore Stevenin dans le rôle d’Alex trouve ici un rôle extraordinaire, tantôt extravagant et fou et tantôt triste, mélancolique et touchant. Une excellente représentation à ne pas manquer !

De réfléchir mon cerveau s’est arrêté…

En voyant qu’à chaque cérémonie de récompenses un film domine tout et rafle plus de la moitié des prix (comme hier le film de Jacques Audiart) je me questionne sur l’intérêt de faire près de 20 prix si c’est pour en donner la moitié à un seul film. Autant donner une récompense du film le plus mieux et laisser des « prix spéciaux » pour les autres… Réflexion qui mérite d’être poussée…

Hommage à Benjamin Lemaire…

En ce 1er février j’aimerai rendre un hommage à une personne que j’ai connue un peu par hasard, une personne qui en certains points me ressemblait, une personne qui m’avait gentillement contactée à travers ce site il y a quelques temps… Cette personne c’est tout simplement « Benjamin Lemaire 2 » comme il se surnommait.
Benjamin m’avait contacté en novembre dernier pour travailler sur Vincent en tant que musicien. Après des échanges d’e-mail nous avions trouvez assez drôle notre possible collaboration ! Mais j’ai appris aujourd’hui sa tragique disparition à seulement 23 ans en Belgique dans des conditions presque inconnues. C’est pourquoi j’aimerais présenter à toute sa famille toutes les plus sincères condoléances.
Lien : http://www.lavoixdunord.fr/vdn/journal/2006/01/31/REGION/ART1.phtml